Reportage

Parler de la campagne OneLove en Afrique australe

06 février 2009

« Parler, respecter, protéger »

Guy with microphone singing/rapping
Initiative régionale déployée en Afrique australe, la campagne OneLove a pour but d’inciter les gens à parler de la tendance qui consiste à avoir plusieurs partenaires sexuels simultanément.
Photo: Campagne OneLove

Initiative régionale déployée en Afrique australe, la campagne OneLove a pour but d’inciter les gens à parler de la tendance qui consiste à avoir plusieurs partenaires sexuels simultanément. L’objectif global est de changer ce comportement qui est un facteur de transmission du VIH dans la région.

En utilisant les médias grand public et la mobilisation sociale pour communiquer son message, l’initiative OneLove encourage les personnes à discuter des partenariats multiples et à mieux comprendre les risques induits par leur choix de style de vie.

Partenariats multiples et relations concomitantes

Des réseaux sexuels étroits se constituent lorsque des hommes et des femmes ont des partenaires sexuels multiples ou des relations concomitantes – des relations qui durent simultanément avec plusieurs partenaires intimes pendant des semaines, des mois ou des années. Si une personne de ce réseau devient infectée par le VIH, cela accroît le risque que tous les autres membres du réseau soient contaminés.

Campagne nationale OneLove en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud compte actuellement le plus grand nombre de séropositifs dans le monde, avec environ 5,7 millions de personnes vivant avec le VIH dans le pays et une prévalence du virus parmi les adultes (15 - 49 ans) de 18 %. Les campagnes qui informent les personnes des risques potentiels inhérents à leur style de vie leur donnent les moyens de prendre des décisions éclairées concernant leur comportement sexuel.

Catherine Sozi, Coordonnatrice de l’ONUSIDA en Afrique du Sud

La campagne OneLove a été lancée en Afrique du Sud le 14 janvier. Avec une audience de 16 millions de Sud-africains, les séries de fictions télévisées et radiophoniques « Soul City » diffusées à une heure de grande écoute sont des véhicules essentiels pour faire passer le message auprès de la population à travers le pays. L’ONUSIDA est partenaire du Soul City Institute dont l’objectif est de promouvoir des choix de style de vie sains en plaidant en faveur de ceux-ci via les médias grand public.

Le thème OneLove fait également l’objet de débats radiophoniques, de publicités télé et radio, et d’un certain nombre d’événements de sensibilisation. Plus d’un million de brochures d’information seront également distribuées dans différentes langues.

L’objectif global de la campagne est de réduire de 10 % d’ici à 2011 le nombre de nouvelles infections à VIH en Afrique du Sud. Cela contribuera à atteindre l’objectif fixé par le Conseil national d’Afrique du Sud sur le sida (SANAC) qui cherche a réduire de moitié en deux ans le nombre de nouvelles infections à VIH dans ce pays.

« L’Afrique du Sud compte actuellement le plus grand nombre de séropositifs dans le monde, avec environ 5,7 millions de personnes vivant avec le VIH dans le pays et une prévalence du virus parmi les adultes (15 - 49 ans) de 18 %. Les campagnes qui informent les personnes des risques potentiels inhérents à leur style de vie leur donnent les moyens de prendre des décisions éclairées concernant leur comportement sexuel » a déclaré Catherine Sozi, Coordonnatrice de l’ONUSIDA dans le pays.

Utilisation de réseaux sociaux pour discuter des réseaux sexuels

OneLove Campaign
The OneLove theme is also being featured on radio talk shows, through TV and radio advertisements and a number of outreach events. Over a million information booklets will also be distributed in multiple languages.

Outre la mobilisation des médias traditionnels, OneLove exploite aussi des réseaux sociaux pour sensibiliser les gens à la question des réseaux sexuels. La campagne est diffusée sur une série de réseaux sociaux et de nouveaux forums médiatiques, notamment le site de partage de vidéos YouTube, le site de partage de photos Flickr, le site Facebook et le site de microblogging Twitter.

La participation et le partage des idées sont au cœur de la campagne. Le site Internet officiel de OneLove (http://www.onelovesouthernafrica.org) propose, en plus d’un grand nombre de ressources et de fiches d’information, un concours hebdomadaire et un blog. Tout le monde est invité à faire ses commentaires sur les articles, à faire part de ses opinions sur un forum de discussion et à participer à des sondages en ligne.

L’épidémie de VIH en Afrique australe

La gravité de l’épidémie en Afrique australe – 35 % de l’ensemble des infections à VIH étaient recensées dans les neuf pays de la région en 2007 – souligne la nécessité de mettre en œuvre une action intensifié et accélérée en direction de l’accès universel aux services de prévention, de traitement, de soins et d’appui en rapport avec le VIH.

L’ONUSIDA a identifié la prévention du VIH comme une priorité absolue et souligne l’importance de la réduction de l’incidence du virus par le biais de la combinaison de différentes stratégies de prévention. La combinaison des approches inclut l’éducation et une plus grande sensibilisation au report dans le temps du premier rapport sexuel, une utilisation accrue des préservatifs, la circoncision masculine et la réduction du nombre de relations sexuelles simultanées. La campagne OneLove est un véhicule important dans ce domaine.

Reportages connexes


Partenaires:

Soul city (en anglais)


Liens externes:

OneLove (en anglais)

Conseil national d’Afrique du Sud sur le sida (SANAC) (en anglais)


Outils:

OneLove sur Flickr (en anglais)

OneLove sur Facebook (en anglais)

OneLove sur Twitter (en anglais)

OneLove sur YouTube (en anglais)