Reportage

Aider les personnes vivant avec le VIH en Chine

26 avril 2007

La Chine est un pays dont la richesse s’accroît, profondément enraciné dans les traditions, où l’honneur est une valeur morale majeure, et où se sont déroulés certains des épisodes les plus célèbres de l’histoire du monde. C’est également un pays où l’épidémie de sida sévit de plus en plus ces dernières années.

En 2005, l’ONUSIDA estimait que près de 650 000 personnes vivaient avec le VIH en Chine, pays dans lequel les facteurs susceptibles de conduire à une propagation rapide de l’épidémie sont nombreux : mobilité élevée de la population, migration à grande échelle des travailleurs, nombre élevé de professionnel(le)s du sexe, faible taux d’utilisation des préservatifs, grand nombre de consommateurs de drogues injectables, faible sensibilisation générale au sida et stigmatisation et discrimination importantes entourant le VIH.

« Le Gouvernement chinois a augmenté grandement les ressources allouées à la riposte au sida au cours des quatre dernières années », a déclaré Joel Rehnstrom, Coordonnateur de l’ONUSIDA pour la Chine. « Toutefois, au niveau des provinces, il y a encore beaucoup à faire. La sensibilisation au sida reste bien trop faible parmi la population et la stigmatisation et la discrimination représentent de graves problèmes qu’il est nécessaire de traiter », a-t-il ajouté.

20070426_ambulance_240.jpg
Construit en 1946, l’hôpital Ditan de Beijing a été
l’un des premiers hôpitaux à prendre en charge des
personnes vivant avec le VIH et a commencé à
dispenser la thérapie antirétrovirale en 1999.

Construit en 1946, l’hôpital Ditan de Beijing a été l’un des premiers hôpitaux à prendre en change des personnes vivant avec le VIH et a commencé à dispenser la thérapie antirétrovirale en 1999. Ce fut aussi l’année où le Centre du Ruban Rouge a été créé pour compléter les interventions de l’hôpital en dispensant soins et soutien aux personnes vivant avec le VIH.

« L’hôpital Ditan est spécialisé dans les maladies infectieuses et il est l’un des établissements les plus importants de la Chine dans le domaine du sida – il est donc de notre devoir de fournir le meilleur traitement et le meilleur soutien possible », a déclaré le Dr Li Xingwang, Secrétaire général du Centre du Ruban Rouge. « Toutefois, on pourrait faire davantage pour améliorer la sensibilisation au VIH en Chine et nous demandons aux professionnels de la santé de se joindre à nous dans la lutte contre le sida. A commencer par nous-mêmes, nous devons nous efforcer de faire disparaître les préjugés que la communauté médicale nourrit à l’égard du VIH », a-t-il ajouté.

L’hôpital Ditan accueille principalement des patients de la municipalité de Beijing, mais des gens d’autres provinces y viennent également pour recevoir un traitement. Bon nombre de personnes s’y rendent parce qu’on leur a refusé l’accès à d’autres hôpitaux ou par peur de révéler leur statut sérologique dans leur communauté locale. Le Centre du Ruban Rouge soutient cette politique d’ouverture en accueillant toutes les personnes vivant avec le VIH qui sont en quête de conseils et d’appui.

Le Centre du Ruban Rouge est appuyé par le gouvernement et des organisations internationales dont l’ONUSIDA. Le Programme commun travaille également avec d’autres partenaires dans le pays pour inciter les réseaux de personnes vivant avec le VIH et leurs membres à contribuer au renforcement des capacités et à accroître la sensibilisation à l’épidémie en Chine.

20070426_board_240.jpg
Le Centre du Ruban Rouge est un endroit où les
personnes vivant avec le VIH peuvent
communiquer, nouer des liens et, avant tout, être
elles-mêmes sans craindre la stigmatisation et la
discrimination.

Le Centre propose un certain nombre de services tels que des informations, le conseil et le test du VIH ainsi qu’une formation au soutien psychologique à l’intention des volontaires et un système d’aide juridique pour soutenir les personnes vivant avec le VIH. C’est un endroit où les personnes vivant avec le virus peuvent communiquer, nouer des liens et, avant tout, être elles-mêmes sans craindre la stigmatisation et la discrimination.

« Le Centre du Ruban Rouge nous offre un environnement convivial et harmonieux. Nous pouvons y parler librement. On y trouve des informations à jour ainsi qu’un soutien et des soins professionnels – c’est notre famille », a raconté l’un des membres du Centre.

Le Centre du Ruban Rouge s’occupe aussi d’éduquer la population en diffusant un bulletin intitulé « Main dans la main », élaboré en collaboration avec des personnes vivant avec le VIH. Le bulletin s’attache surtout à sensibiliser les jeunes.

« Il est important pour nous d’éduquer les jeunes en Chine, c’est la raison pour laquelle nous avons fourni une formation à plus de 600 étudiants du 3ème cycle et organisé 13 ateliers d’éducation sur la santé dans les écoles primaires et les collèges », a déclaré le Dr Li Xingwang.

La Chine a réalisé des progrès substantiels au niveau de l’élargissement et de l’intensification de sa riposte au sida – en développant les programmes de réduction des risques et en fournissant un traitement, des soins et un appui aux personnes vivant avec le VIH. Mais il reste encore beaucoup à faire, en particulier dans les provinces. L’hôpital Ditan et le Centre du Ruban Rouge constituent des exemples importants de ce qui peut être réalisé et leurs programmes de traitement, d’appui et d’éducation représentent des initiatives majeures dans la riposte au sida du pays.




Liens:

Davantage d’informations sur la Chine
Consulter le site Internet de l’ONUSIDA pour la Chine

Reportages connexes