Reportage

Clôture du FORO 2007 à Buenos Aires

27 avril 2007

20070427_final_240.jpg
Plus de 4 000 personnes ont participé à ce forum
de quatre jours clôturé à Buenos Aires le 20 avril
2007.

Le IVème Forum sur le VIH/sida et les IST en Amérique latine et dans les Caraïbes s’est achevé le 20 avril 2007 à Buenos Aires. Plus de 4 000 personnes ont participé à ce forum de quatre jours qui a rassemblé des personnes vivant avec le VIH, des groupes de la société civile, des organisations gouvernementales et non gouvernementales, des universitaires/ scientifiques, des médias et des institutions des Nations Unies pour partager leurs idées et discuter des difficultés et des perspectives concernant la riposte au sida et aux maladies sexuellement transmissibles dans la région.

« Ce forum a été déterminant pour accroître la visibilité de l’épidémie de sida dans la région », a déclaré le Dr Cesar A. Nunez, Directeur régional de l’ONUSIDA pour l’Amérique latine.

Le Dr Karen Sealey, Directrice régionale de l’ONUSIDA pour les Caraïbes, a ajouté : « Pendant ce forum, les gouvernements, la société civile et les partenaires stratégiques ont été invités à continuer d’unir leurs efforts et leurs ressources pour lutter contre le VIH dans la région ».

20070427_nunez_240.jpg
Le Dr Cesar Nunez, Directeur
régional de l’ONUSIDA pour
l’Amérique latine, a souligné que
le forum a pour rôle d’attirer
l’attention sur l’épidémie de sida
dans la région.

Le Centre international de coopération technique sur le VIH/sida, initiative commune Brésil/ONUSIDA, a joué un rôle clé dans l’organisation d’ateliers et de réunions parallèles axés sur les promesses d’assistance technique aux pays et aux groupes de la société civile de la région. L’événement a aussi permis la tenue d’une réunion de la Coalition de lutte contre le VIH/sida des premières Dames et des femmes leaders.

Le Dr Ginés González García, Ministre de la Santé d’Argentine, et le Dr Mirta Roses, Directrice de l’Organisation panaméricaine de la Santé, ont souligné, dans leur discours, lors de la cérémonie de clôture, leur engagement à surmonter les difficultés qui font obstacle à la riposte au sida.

« L’Argentine continuera à travailler avec les pays de la région pour trouver les médicaments nécessaires au prix le plus abordable afin d’améliorer l’accès au traitement », a déclaré le Dr González García. « Seules ces actions permettront d’atteindre les objectifs que nous avons fixés pour les prochaines années », a-t-il ajouté.

S’exprimant au nom des institutions des Nations Unies, le Dr Roses a déclaré : « La lutte contre le VIH doit être placée au premier rang des préoccupations politiques. Si cela n’est pas fait, notre riposte arrivera trop tard. Il convient de s’attaquer à la pauvreté et aux inégalités sociales liées à l’appartenance à un sexe ou à un groupe ethnique car ce sont des problèmes qui favorisent la propagation de l’épidémie de sida dans notre région ».

 

20070427_stage_240.jpg
Le forum a ouvert un espace de
discussion idéal pour le partage d’idées
et l’examen des difficultés qui font
obstacle à la riposte au sida dans la
région.

L’un des moments forts du forum a été la discussion sur la question d’actualité de la circoncision des hommes comme méthode supplémentaire de prévention du VIH. Les participants sont convenus de recommander que la circoncision ne soit pas considérée comme une méthode de prévention en soi et qu’elle soit envisagée et conseillée dans le cadre d’un ensemble complet de mesures de prévention comprenant également une utilisation correcte et constante des préservatifs, et une réduction du nombre de partenaires sexuels.

Le forum est une initiative semestrielle du Groupe horizontal de coopération technique. Son comité d’organisation inclut des représentants de réseaux régionaux de la société civile : ICW LATINA, REDTRASEX, ASICAL, REDLA+, MLCM+, REDLARD, LACASSO, REDLACTRANS.




Les principales conclusions sont les suivantes:

  • Renforcer la prévention du VIH et promouvoir la santé sexuelle
  • Veiller à ce que les droits de la personne des enfants et des jeunes soient pris en compte dans la riposte au VIH de la région
  • Renforcer les programmes de prévention du VIH à l’intention des populations les plus exposées au risque d’infection, notamment les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les professionnel(le)s du sexe, les populations déplacées, les personnes incarcérées et les consommateurs de drogues injectables
  • Elaborer des politiques publiques qui intègrent la question de l’identité sexuelle et la réduction de la stigmatisation, ainsi que des mesures appropriées afin que la pauvreté, l’appartenance à un groupe ethnique ou à un sexe ne diminuent en rien les droits de la personne
  • Renforcer l’intégration et la participation des femmes à la riposte contre l’épidémie
  • Promouvoir le suivi et l’évaluation de l’accès au traitement
  • Renforcer la surveillance épidémiologique et inclure la société civile dans le processus
  • Fixer des cibles en direction de l’objectif d’un accès universel pour 2010
  • Assurer une planification stratégique appropriée, la mobilisation de fonds pour la mise en œuvre et la mise en place d’un dispositif de suivi et d’évaluation performant dans les pays.

 

Pendant la séance de clôture, Andrés Leibovich, Président du Foro 2007, a transmis symboliquement les fonctions du comité d’organisation du forum aux représentants du Pérou, pays qui accueillera le Vème Forum sur le VIH/sida et les IST en Amérique latine et dans les Caraïbes en 2009. La délégation péruvienne était conduite par le Dr José Luis Mesones, Coordonnateur de la lutte nationale contre le sida du Pérou.

 


Reportages connexes