Reportage

Rendre les essais sur le VIH ‘efficaces pour les femmes’

13 décembre 2007

20071212_group_240.jpg
La conférence, parrainée par l’ONUSIDA, la Coalition mondiale sur les femmes et le sida, le Centre international de recherches sur les femmes (CIRF) et la société pharmaceutique Tibotec, a émis des recommandations dans trois domaines fondamentaux – les politiques et les programmes, la recherche et le plaidoyer.

Des experts de la santé venant d’agences internationales, d’organisations non gouvernementales et de recherche, d’universités et d’entreprises industrielles ont approuvé une série de mesure visant à s’assurer que les essais et les interventions sur le VIH soient conçus et mis en œuvre pour mieux tenir compte des besoins des femmes – qui sont de plus en plus affectées par le sida.

A la fin d’une réunion de deux jours organisée au siège du Secrétariat de l’ONUSIDA à Genève, le groupe a recensé des domaines dans lesquels il est nécessaire d’entreprendre davantage de recherches, y compris concernant l’effet des différences sexospécifiques sur les interventions en rapport avec le VIH, et s’est engagé à renforcer le plaidoyer sur le thème ‘femmes et essais VIH’ auprès de la communauté des donateurs, des gouvernements et de l’industrie.

Décrivant le résultat comme « réconfortant », Mme Kathleen Cravero, Directrice, Bureau de la Prévention des Crises et du Relèvement, Programme des Nations Unies pour le Développement, a déclaré que la question des femmes et du VIH recevait enfin l’attention qu’elle méritait. « Je me souviens qu’il n’y a pas si longtemps, il était très difficile d’attirer l’attention de quiconque sur ce sujet » a-t-elle rappelé aux délégués.

La moitié des personnes vivant avec le VIH à travers le monde sont des femmes, mais ce chiffre s’élève à plus de 60 % en Afrique subsaharienne où les taux d’infection augmentent parmi les adolescentes.

Les femmes sont cependant toujours sous-représentées dans les essais cliniques pour les stratégies de prévention et de traitement. Les raisons sont variées, et en partie historiques, mais dans les pays en développement, elles incluent aussi des facteurs culturels, sociaux et économiques, tels que l’absence d’autonomisation des femmes.

Les délégués ont convenu que cela nécessite en conséquence que les solutions aux problèmes aillent au-delà des considérations strictement biomédicales pour inclure des questions structurelles, y compris la pauvreté.

La conférence, parrainée par l’ONUSIDA, la Coalition mondiale sur les femmes et le sida, le Centre international de recherches sur les femmes (CIRF) et la société pharmaceutique Tibotec, a émis de recommandations dans trois domaines fondamentaux – les politiques et les programmes, la recherche et le plaidoyer.

Les principaux thèmes recensés ont été la question globale de la participation des femmes aux essais, les différences entre les sexes – les lacunes au niveau des connaissances, telles que les effets variables des charges virales chez les hommes et les femmes –, le renforcement des capacités, les opportunités pour la recherche, une meilleure diffusion de ce que l’on sait déjà, les questions relatives aux adolescentes ainsi qu’à la santé sexuelle et reproductive, y compris l’avortement et la grossesse des femmes vivant avec le VIH.

20071212_slide_240.jpg
La moitié des personnes vivant avec le VIH à travers le monde sont des femmes, mais ce chiffre s’élève à plus de 60 % en Afrique subsaharienne où les taux d’infection augmentent parmi les adolescentes.

S’agissant de la participation des adolescentes aux essais, laquelle devient une question essentielle étant donné l’augmentation des taux d’infection parmi ce groupe d’âge dans certaines régions du monde, les délégués ont pensé qu’il fallait en savoir plus sur les avantages et les inconvénients avant de pouvoir faire des recommandations claires.

Les cibles du plaidoyer pourraient inclure les organismes de réglementation qui seraient encouragés à insister sur l’intégration d’un plus grand nombre de femmes dans les essais, les organismes de recherche et les donateurs tels que le Fonds mondial, la presse médicale et l’industrie. On pourrait demander à cette dernière de fixer des objectifs concernant l’inclusion de femmes dans les tests.

Certaines missions futures ont été assignées à des organisations très diverses participant à la conférence – à laquelle plus de 50 spécialistes des différents aspects de la riposte au sida ont participé. La Coalition mondiale a, par exemple, accepté de s’intéresser aux questions relatives aux interventions structurelles, alors que l’ONUSIDA s’attaquera à la question des bonnes pratiques en matière de participation.

Il a été suggéré que l’Organisation mondiale de la Santé, l’ONUSIDA et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) convoquent une réunion spéciale pour discuter des questions relatives aux couples dont l’un des membres est séropositif au VIH et pas l’autre, souvent appelés couples sérodiscordants, et des questions telles que la fertilité et le traitement pré-exposition.

Le groupe, qui publiera un rapport complet sur les résultats de la conférence, s’efforcera aussi de présenter un ‘bulletin’ sur les essais VIH, évaluant le degré d’intégration des femmes dans ceux-ci.


Photos: ONUSIDA/O.O'Hanlon


Resources


Politiques et orientations:

Directives sur les bonnes pratiques en matière de participation pour les essais de prévention biomédicale du VIH (pdf, 733 Kb) (en anglais)

Partenaires:

Coalition mondiale sur les femmes et le sida (en anglais)
Centre international de recherches sur les femmes (en anglais)
Tibotec (en anglais)

Reportages:

Lire la 1ère partie - Respecter les préoccupations en matière d’éthique relatives aux essais VIH
Lire la deuxième partie - Le rôle des femmes dans les essais VIH
Lire la troisième partie - Des experts se réunissent à propos des femmes et des essais VIH
En savoir plus 'les femmes et la recherche sur le VIH'

Informations utiles:

En savoir plus sur la recherche biomédicale

Liens externes:

Recherche sur la prévention du VIH: Une chronologie globale (en anglais)

Publications:

Considérations éthiques dans le cadre des essais de prévention biomédicale du VIH(pdf, 750 Kb) (en anglais)
Bonnes pratiques en matière de participation – Directives pour les essais de prévention biomédicale du VIH (pdf, 733 Kb) (en anglais)

Reportages connexes