Reportage

Les partenariats sont essentiels pour soutenir la riposte au sida de la Chine

16 juillet 2007

20070716_peter_visit_240.jpg
Le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA,
examine le schéma organisationnel pour le
diagnostic du VIH dans le dispensaire du village de
Nandawu (comté de Shangcai, province du Henan)
avec le personnel de santé du dispensaire.

Lors de la mission de l’ONUSIDA dans le pays qui a duré une semaine (15-20 juillet), il a été rappelé que le leadership, l’engagement et la participation d’un large éventail de partenaires à la riposte au sida – y compris les personnes vivant avec le VIH – sont des facteurs essentiels de progrès pour la lutte contre l’épidémie en Chine.

Conduisant la mission, le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, a insisté sur la nécessité pour tous ceux qui collaborent à ce combat d’être pleinement engagés dans l’élaboration et la mise en œuvre de la riposte de la Chine. Il a également indiqué qu’il fallait disposer de programmes de prévention du VIH ciblés pour parvenir à atteindre les personnes les plus exposées au risque et qu’il convenait de continuer à réduire la stigmatisation et la discrimination liées au sida dans le pays.

La mission a traversé la province du Henan, l’une des plus affectées par le sida, pour se rendre dans le comté de Shangcai et la capitale de la province Zhengzhou. D’après les estimations du Gouvernement chinois, quelque 66 000 personnes vivent avec le VIH dans la province.

Des discussions importantes avec des hauts responsables de la province et les visites d’un dispensaire, d’une école primaire, d’un centre pour orphelins du sida et de deux foyers de personnes vivant avec le VIH ont permis de se faire une idée des progrès réalisés et des difficultés qu’il reste à surmonter.

Le Henan dispose d’un système complet de prévention, de traitement, de soins et d’appui du VIH grâce à des investissements de plus de $ 100 millions engagés par le gouvernement de la province au cours des quatre dernières années. Dans des centaines de villages et de villes de la province, le traitement antirétroviral et le traitement des infections opportunistes sont dispensés gratuitement. Les agents de santé de la province ont fait valoir à la mission qu’il était important de disposer d’un traitement de deuxième intention pour faire face à une éventuelle pharmacorésistance. Ils ont aussi souligné la nécessité d’élargir la prestation du traitement des infections opportunistes.

« Il existe 129 médicaments gratuits pour traiter les infections opportunistes. Mais nous continuons d’espérer que d’autres médicaments, tels que ceux destinés à traiter l’hypertension, deviendront gratuits », a confié un membre du personnel du dispensaire du village de Nanawu à un représentant de l’ONUSIDA.

Malgré l’attention accrue accordée à la lutte contre le sida dans la province, la participation à la riposte d’organisations non gouvernementales, d’organisations à assise communautaire et des personnes vivant avec le VIH est encore insuffisante. Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA s’est entretenu tout particulièrement de cette question avec un groupe de représentants de la société civile – dont des représentants des médias, d’organisations non gouvernementales et de personnes vivant avec le VIH – pour explorer les voies et moyens de renforcer leur participation active à la lutte contre l’épidémie dans la province de Henan. Les questions relatives à la coordination de l’action et à la lutte contre la stigmatisation et la discrimination figuraient en bonne place à l’ordre du jour, et les participants ont souligné que si certains progrès avaient été constatés au niveau de la réduction de la discrimination liée au sida, il restait encore beaucoup à faire avant que l’on donne à la société civile et aux personnes vivant avec le VIH la possibilité de jouer un rôle actif au sein de la riposte. « Il est clair qu’il faut encore améliorer les choses », a déclaré le représentant d’une organisation non gouvernementale.

20070716_peter_computer_240.jpg
Le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA,
observe un enfant qui utilise un ordinateur au
Centre Ruban Rouge de soins pour les orphelins du
sida du village de Nandawu (comté de Shangcai,
province du Henan). Le personnel local et le Dr.
Ma Jiangzhou, Directeur du Bureau de la Santé de
la province du Henan, sont également présents.

En visite dans des foyers de personnes vivant avec le VIH, le Dr Piot a insisté sur le rôle essentiel que les individus doivent jouer pour garantir une riposte efficace contre le sida. « Les personnes vivant avec le VIH doivent être au centre même de la riposte. Il faut que l’on écoute ce que vous avez à dire », leur a-t-il déclaré en les exhortant à participer à la prévention du VIH et à des campagnes de lutte contre la discrimination, et à sensibiliser les autres personnes de la communauté. 

Au cours de discussions à l’école primaire du village de Nandawu et au Centre Ruban Rouge de soins pour les orphelins du sida, il a été question des jeunes, de leur rôle dans la riposte et de la nécessité de les sensibiliser davantage au problème du sida.

Accompagnant les enfants du Centre Ruban Rouge dans leurs activités sportives quotidiennes, le Dr Piot a insisté sur le rôle essentiel que doit jouer le système scolaire dans le renforcement de la prévention du sida, la lutte contre la discrimination et l’enseignement des aptitudes utiles dans la vie ainsi que la formation professionnelle. Il a aussi invité les responsables de la province et du système éducatif à accorder plus d’attention aux enfants et aux jeunes dans le contexte de la lutte contre le sida car ils sont parmi les plus vulnérables à l’infection à VIH.

A la suite de la mission dans la province du Henan, le Dr Piot s’est rendu à Beijing, la capitale chinoise. Au cours des prochains jours, il rencontrera des hauts responsables du Gouvernement chinois et s’entretiendra avec des spécialistes et des militants du sida.




Liens:

Davantage d’informations sur la Chine
Consulter le site Internet de l’ONUSIDA pour la Chine (en anglais)

Reportages connexes