Reportage

Se développer à travers des partenariats

15 juin 2007

20070615_circulo_240.jpg
La Réunion 2007 des personnes chargées de la
mise en œuvre de la lutte contre le VIH/sida devrait
rassembler plus de 1 500 personnes autour du
thème ‘Se développer à travers des partenariats’.

Des donateurs, des spécialistes de la question du sida et des personnes chargées de la mise en œuvre de la lutte contre l’épidémie venant des différentes régions du globe se réunissent à Kigali (Rwanda) pour participer à la Réunion 2007 des personnes chargées de la mise en œuvre de la lutte contre le VIH/sida.

La réunion, organisée par le Gouvernement du Rwanda et coparrainée par le PEPFAR, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, le Secrétariat de l’ONUSIDA, l’UNICEF, l’OMS et la Banque mondiale, aura lieu du 16 au 19 juin et devrait rassembler plus de 1 500 personnes autour du thème ‘Se développer à travers des partenariats’.

Parmi les participants il y aura des représentants de la société civile, des donateurs, des gouvernements, des organismes des Nations Unies et des organisations non gouvernementales qui se communiqueront des exemples de programmes concrets nationaux pour illustrer ce qui est efficace dans la riposte au sida et ce qui doit être amélioré.

Par le passé, la réunion a surtout servi de rassemblement annuel des représentants du Gouvernement américain et des bénéficiaires mondiaux des subventions qu’il alloue à la lutte contre le sida, mais cette année, la Réunion 2007 des personnes chargées de la mise en œuvre a adopté une perspective beaucoup plus large qui inclut un bien plus grand nombre de partenaires.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec le Gouvernement des Etats-Unis, le Gouvernement du Rwanda et d’autres partenaires au cours des derniers mois pour aider à organiser la structure et l’ordre du jour de la réunion », a déclaré le Dr Kékoura Kourouma, Coordonnateur de l’ONUSIDA pour le Rwanda. « La forte participation de nombreux coparrainants internationaux – couplée au leadership exemplaire du Gouvernement rwandais – est un signal important du renforcement de la coordination et collaboration indispensables et désormais incontournables au sein de la riposte mondiale au sida », a-t-il ajouté.

20070615_hand_240.jpg
Plus de 500 comptes rendus succincts de projets
seront présentées, illustrant quelques-uns des
nombreux programmes de prévention, de soins et
de traitement du VIH mis en œuvre dans le monde.

Contrairement aux conférences semestrielles internationales sur le sida et à d’autres réunions similaires – qui servent principalement de cadre pour l’échange des résultats de la recherche, l’annonce d’importantes avancées technologiques et le plaidoyer en faveur des grands enjeux mondiaux relatifs au sida, la Réunion 2007 des personnes chargées de la mise en œuvre sera axée en particulier sur les questions de mise en œuvre.

Les questions ci-après seront traitées : comment assurer au mieux la coordination des activités alors qu’un nombre croissant de partenaires participent à la riposte au sida ; comment profiter au maximum des enseignements tirés de l’expérience, du leadership et des ressources mobilisés pour élargir et intensifier la prévention, le traitement, les soins et l’appui du VIH dans la perspective de faire progresser la riposte au stade suivant.

Plus de 500 comptes rendus succincts de projets seront présentés, illustrant quelques-uns des nombreux programmes de prévention, de soins et de traitement du VIH mis en œuvre dans le monde.

Parmi les comptes rendus, citons:

  • Intégrer des services de lutte contre le VIH et la tuberculose dans les hôpitaux de district au Kenya.
  • Capacités de planification, d’évaluation et de suivi à l’échelon du district – l’expérience rwandaise.
  • Travailler sous contrat – Initiative ‘Retraités mais pas encore fatigués’ du personnel de santé de Tanzanie.
  • Participation des accoucheuses traditionnelles à la prévention de la transmission mère-enfant du VIH en Ouganda.
  • Connaître son épidémie – clubs d’information de l’enseignement secondaire pour faire changer les comportements.
  • L’impact du dépistage sanguin sur la sécurité transfusionnelle au Mozambique.
  • Obstacles au conseil et au dépistage du VIH dans les établissements de santé de tous les pays.


Grâce à une mise en commun des leçons tirées des efforts d’élargissement des programmes de lutte contre le sida, la réunion promouvra un dialogue ouvert sur les orientations futures en mettant fortement l’accent sur la mise en œuvre et la désignation des principaux obstacles qui créent des ‘goulets d’étranglement’ qui empêchent d’acheminer les ressources vitales jusqu’aux personnes qui en ont le plus besoin et de ‘faire travailler l’argent disponible’.

« Cette réunion sera une occasion véritable pour les partenaires de la riposte au sida de faire front commun pour s’attaquer à des obstacles difficiles et avancer unis afin d’accélérer et de pérenniser les efforts mondiaux de lutte contre le sida », a déclaré Michel Sidibe, Directeur exécutif adjoint de l’ONUSIDA. « Ce n’est que grâce aux efforts conjoints de tous les secteurs et à tous les niveaux que nous parviendrons à avancer vers un accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et à l’appui du VIH – en particulier vers la mise en œuvre – et cette réunion est une étape importante de ce processus », a-t-il ajouté.


Liens:

Lire le communiqué de presse ( en | fr | kr ) (pdf, 79,8 KB | 118 KB | 117 KB)

Lire le discours prononcé par Michel Sidibe, Directeur exécutif adjoint de l’ONUSIDA, au nom du Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA (en anglais)

Consulter le site Internet de la Réunion des personnes chargées de la mise en œuvre (en anglais)

Reportages connexes