Reportage

Qu’en est-il des enfants ?

21 juin 2007

Un groupe de travail présidé par le Directeur des programmes de l’UNICEF, Alan Court, a débattu du fait que les enfants ne sont pas pris en compte dans la planification des programmes de traitement du sida.

Il y a trois ans, il était difficile de trouver des données sur les enfants et le VIH. Il y avait plusieurs raison à cela, notamment le déni, la stigmatisation, la peur qu’ont de nombreuses mères d’annoncer leur statut sérologique VIH, le manque de soutien de la part des pères et le peu d’intérêt manifesté par le personnel médical à l’égard de la protection des enfants.

A partir de 2003, lorsque l’absence de prise en compte des enfants est devenue un point consensuel du plaidoyer, des recherches ont été réalisées qui ont confirmé que les enfants avaient été durement touchés par l’épidémie de sida et ne bénéficiaient que d’un appui limité.

Des pays tels que le Rwanda ont fait preuve d’un engagement politique considérable pour soutenir les enfants affectés par l’épidémie de sida. Les efforts de mobilisation des communautés visant à s’assurer que les mères ont connaissance des services disponibles pour leurs enfants et y ont accès commencent à être payants. Les pères restent toutefois le chaînon manquant. Les membres du groupe reconnaissent que le poids de la protection des enfants repose entièrement sur les mères. Les pères sont souvent absents et, dans de nombreux cas, les mères sont tellement peu soutenues par leur mari qu’elles n’osent pas révéler leur état.

La question a été abordée grâce au témoignage d’une jeune mère séropositive au VIH qui a déclaré qu’elle était vierge au moment où elle s’est mariée mais s’est retrouvée infectée et veuve quatorze mois après. Elle a déclaré que sans le groupe de soutien aux séropositifs, elle n’aurait pas pu faire face à la situation.

Elle a indiqué que révéler son statut sérologique VIH était une étape importante pour permettre aux adultes et aux enfants d’avoir accès à un appui très nécessaire. Préserver et renforcer les liens familiaux dans les familles affectées par le sida peut fortement contribuer à ce que les enfants soient convenablement pris en charge par leurs parents. Les personnes chargées de la mise en œuvre de la lutte contre le VIH/sida ont été invités à veiller à ce que les besoins des enfants figurent en bonne place dans tous les programmes et toutes les interventions de riposte au VIH.




Liens:

Davantage d’informations sur la Réunion des personnes chargées de la mise en œuvre de la lutte contre le VIH/sida

Reportages connexes