Reportage

Le Brésil présente à des parlementaires les meilleures pratiques en matière de lutte contre le sida

29 juin 2007

Des politiciens internationaux désireux d’obtenir des orientations sur la meilleure manière de prévenir et de traiter le VIH ont accompagné des agents de santé communautaires au Brésil pendant leurs visites à domicile. 

Dans le cadre des activités du groupe consultatif interparlementaire (UIP) sur le VIH/sida nouvellement créé, des parlementaires Indiens, Ougandais, Sud-africains et Suédois ont choisi de se rendre au Brésil pour leur première visite sur le terrain compte tenu de la réputation du pays en matière de ‘meilleures pratiques’ dans le domaine de la riposte au sida. L’accès aux soins gratuits est inscrit dans la constitution du Brésil et la riposte énergique et multisectorielle au sida a un impact réel sur l’épidémie.

En évitant de se focaliser uniquement sur le VIH, les agents de santé sont parvenus à créer un climat de confiance et d’entente.

20070629_mum_kids_240.jpg
En évitant de se focaliser uniquement sur le VIH,
les agents de santé sont parvenus à créer un climat
de confiance et d’entente.

A Sao Paulo, les équipes de santé à assise communautaire apprennent comment aborder les questions de contraception et de prévention du VIH dans le cadre de discussions générales sur la santé. Elles font ensuite régulièrement du porte à porte dans les quartiers pauvres. 

« C’est admirable. En évitant de se focaliser uniquement sur le VIH, les agents de santé parviennent à créer un climat de confiance et d’entente grâce auquel les gens n’hésitent pas à se manifester et cherchent à connaître leur statut VIH », a déclaré James Jennings de l’UIP.

« C’est admirable. En évitant de se focaliser uniquement sur le VIH, les agents de santé parviennent à créer un climat de confiance et d’entente grâce auquel les gens n’hésitent pas à se manifester et cherchent à connaître leur statut VIH », a déclaré James Jennings de l’UIP.

La visite a été organisée par le Comité consultatif international du Parlement brésilien, avec le concours du Programme national brésilien de lutte contre le sida, de l’ONUSIDA et du PNUD. Les membres du groupe UIP ont également rencontré le Ministre de la Santé, M. Jose Gomes Temporao, et assisté à un débat spécial organisé par le Comité parlementaire sur la sécurité sociale et la famille.   

« Cette mission intervient à un moment stratégique, où tous les efforts sont intensifiés pour garantir un accès universel à la prévention, au traitement, aux soins et au soutien du VIH d’ici 2010. La participation des législateurs est essentielle et le Brésil dispose d’une expérience importante dans ce domaine qu’il peut partager », a déclaré Luiz Loures, Directeur adjoint, Initiatives mondiales, ONUSIDA. 

Au Brésil, 50 parlementaires de tous horizons ont constitué le ‘Front des parlementaires pour la Santé’ (). Ils œuvrent de concert pour que la lutte contre le sida figure en bonne place parmi les préoccupations politiques et que l’on s’attaque aux préjugés et à la stigmatisation.


Les législateurs et la riposte au sida 

L’objectif global du groupe consultatif sur le VIH/sida de l’Union interparlementaire (UIP) est de se renseigner sur la manière dont différents systèmes législatifs abordent la question de la lutte contre le VIH. Les politiciens du groupe ont pour objectif de tirer des leçons des expériences des uns et des autres menées dans des contextes et des milieux différents. 

« Dans certains pays, il n’est même pas autorisé d’en parler. Comment peut-on faire des lois sur quelque chose dont on ne peut même pas parler », a fait remarquer M. Jennings.

Les politiciens du groupe consultatif sur le VIH/sida de l’Union interparlementaire ont pour objectif de tirer des leçons des expériences des uns et des autres menées dans des contextes et des milieux différents.

20070629_doctor_240.jpg
Les politiciens du groupe consultatif sur le VIH/sida
de l’Union interparlementaire ont pour objectif de
tirer des leçons des expériences des uns et des
autres menées dans des contextes et des milieux
différents.

Marco Aurélio da Silva du Réseau national de personnes vivant avec le VIH/sida (RNP+ Brazil) a invité les parlementaires à renforcer leur participation active à la riposte au sida. 

« Nous souhaitons que les législateurs participent aux débats sur le sida car il s’agit là d’un partenariat des plus importants ».    

Il a par exemple rappelé que la plupart des personnes séropositives au VIH vivaient des allocations de la sécurité sociale. « Il est nécessaire que le législateur intervienne pour que nous puissions conserver nos emplois ». 

Une nouvelle édition d’un manuel sur le VIH destiné aux législateurs paraîtra à l’occasion de la première Conférence parlementaire mondiale de l’UIP sur le VIH qui aura lieu à Manille, en novembre, juste avant la Journée mondiale du sida. 

« Il est fondamental que les parlementaires s’engagent pleinement dans leur pays pour faire en sorte que des ripostes appropriées au sida soient mises en œuvre et obtenir les ressources nécessaires pour les soutenir », a déclaré Eduardo Barbosa, Directeur adjoint du Programme national brésilien de lutte contre le sida, qui a participé activement à l’organisation de la visite de l’UIP.




Liens:

Davantage d’informations sur le Brésil

Reportages connexes