Reportage

L’ONUSIDA publie ses ‘Directives pratiques pour l’intensification de la prévention du VIH’

06 mars 2007

20070306_prev_guidelines1_3.jpg
Photo: ONUSIDA/K.Hesse

L’ONUSIDA publie ses Directives pratiques pour l’intensification de la prévention du VIH en vue de l'accès universel afin d’aider les décideurs et les planificateurs dans les pays à renforcer leur action de prévention du VIH.

Les Directives reconnaissent que l’accès universel ne signifie pas seulement accroître et pérenniser l’accès aux traitements antirétroviraux pour tous ceux qui en ont besoin, mais aussi faire en sorte que tous les individus, notamment ceux qui sont le plus vulnérables au VIH, soient en mesure de prévenir l’infection à VIH afin de réduire le nombre des nouvelles infections, qu’on estimait à 4,3 (3,6-6,6) millions en 2006.

Les Directives demandent aux instances nationales de lutte contre le sida, conformément à l’esprit des ‘Trois Principes‘ - d’apporter leur leadership pour coordonner et renforcer leurs activités nationales de prévention du VIH. Pour ce faire, les pays sont encouragés à ‘connaître leur épidémie’ en identifiant les comportements et conditions sociales qui sont le plus fréquemment associés à la transmission du VIH, qui empêchent ceux qui sont le plus vulnérables au VIH d’accéder à l’information et aux services liés au VIH et à y recourir. Connaître leur épidémie permet aux pays de ‘connaître leur riposte’, en reconnaissant les organisations et communautés qui contribuent à la riposte ou pourraient le faire et en évaluant de manière critique la mesure dans laquelle la riposte existante répond aux besoins de ceux qui sont le plus vulnérables à l’infection par le VIH.

20070306_prev_guidelines5.jpg
Photo: ONUSIDA/G.Pirozzi

Le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, a déclaré : « Nous encourageons les pays à connaître leur épidémie, car nous avons appris, au cours des 25 dernières années, que l’épidémie évolue constamment. Il est important que les pays fassent le point, afin de déterminer dans quels groupes et pourquoi les nouvelles infections à VIH se produisent.

Comprendre cela permet aux pays d’étudier, de planifier, d’assortir et de hiérarchiser les priorités de leur riposte nationale en vue de répondre à ces besoins. »

L’ONUSIDA utilise trois catégories de scénarios épidémiologiques : pour des épidémies peu actives, concentrées ou généralisées. A des fins de planification, les Directives proposent un scénario supplémentaire, le scénario hyperendémique. Ce dernier s’applique aux régions, telles que les pays à forte prévalence d’Afrique australe, où le VIH circule dans la population générale par des réseaux sexuels – en particulier les rapports sexuels avec des partenaires multiples et parallèles et une utilisation faible et peu systématique du préservatif – et une prévalence dans la population adulte supérieure à 15%. Plusieurs scénarios peuvent se produire à l’intérieur des pays et régions et l’épidémie peut évoluer d’un scénario à un autre selon la riposte, la dynamique sous-jacente et les moteurs de l’épidémie.

Pour aider les pays à hiérarchiser les priorités de leur riposte, les Directives présentent une synthèse des mesures essentielles et avérées de prévention qu’ils peuvent appliquer pour ‘adapter leurs plans de prévention’ en fonction des scénarios épidémiologiques et répondre ainsi aux besoins des populations dont les taux de VIH sont les plus élevés et qui sont le plus exposées au risque de VIH.

20070306_prev_guidelines7.jpg
Photo: ONUSIDA/L.Gubb

Faire correspondre la riposte nationale à l’épidémie et hiérarchiser les priorités exige des pays qu’ils fixent des objectifs de prévention ambitieux, réalistes et mesurables en rapport avec leur épidémie. Il s’agit ainsi de fixer des buts, de définir des résultats, des réalisations et des processus afin que les services de prévention du VIH soient offerts aux populations dans les lieux où ils sont le plus nécessaires.

Les Directives soulignent la nécessité de se fonder en permanence sur l’information stratégique, par exemple les enquêtes comportementales, pour mesurer et vérifier qu’ils parviennent vraiment à leurs objectifs.

Le Dr Purnima Mane, Directeur du Département Politiques, Evidence et Partenariats explique que « L’intention fondamentale de ces directives est de faire que les pays encouragent leurs leaders et leurs communautés à connaître leurs épidémies et à faire correspondre leur action de prévention aux besoins prioritaires. Il est essentiel d’assurer une couverture suffisante des populations les plus exposées au risque et les plus vulnérables pour atteindre l’Objectif 6 du Millénaire pour le développement ; et de mettre en place une action urgente pour combattre les facteurs qui alimentent l’épidémie, dont la stigmatisation liée au VIH, les violations des droits de la personne et les inégalités entre les sexes. »

Les Directives pratiques de l’ONUSIDA pour l’intensification de la prévention du VIH en vue de l’accès universel ont été élaborées en collaboration avec les Coparrainants de l’ONUSIDA, des partenaires internationaux, des gouvernements, des leaders de la société civile et d’autres experts. Elles s’appuient sur le Document d’orientation politique de l’ONUSIDA sur l’intensification de la prévention du VIH et sur le Plan d’action de l’ONUSIDA sur l’intensification de la prévention du VIH.




Liens:

Directives pratiques pour l’intensification de la prévention du VIH en vue de l’accès universel (pdf, 1.97MB)
Document d’orientation politique de l’ONUSIDA sur l’intensification de la prévention du VIH (pdf, 2.88MB)
D’autres informations sur l’initiative S’unir pour la prévention du VIH

Reportages connexes