Evénements de la Journée mondiale contre la tuberculose 2007

Bookmark and Share

Reportage

Evénements de la Journée mondiale contre la tuberculose 2007

30 mars 2007

20070330_sampaio2_200.jpg
M. Jorge Sampaio, Envoyé Spécial des
Nations Unies contre la tuberculose,
aidant à la distribution de traitements
antituberculeux dans le Centre Martin
Preuss au Malawi.
Photo : S. Muguro.

Cette semaine, la tuberculose a été déclarée urgence nationale de santé publique au Malawi. Dans ce pays, plus de 77% des malades de la tuberculose sont aussi séropositifs, et la tuberculose est la principale cause de décès parmi les personnes vivant avec le VIH.

M. Jorge Sampaio, Envoyé Spécial des Nations Unies contre la tuberculose, et le Dr Luìs Gomes Sambo, Directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, ont assisté à une cérémonie animée par Mme Marjorie Ngaunje, Ministre de la Santé, pour lancer le nouveau plan quinquennal destiné à s’attaquer à l’urgence que représente la tuberculose.

20070330_VIPs3_160.jpg
De g. à dr. : Le Dr Gomes Sambo,
Directeur régional de l’OMS pour
l’Afrique ; Mme Marjorie Ngaunje,
Ministre de la Santé du Malawi;
Mr Jorge Sampaio, Envoyé
Spécial des Nations Unies contre
la tuberculose ; le Dr Moeti,
Représentant de l’OMS au
Malawi.

Le plan a pour objectif d’augmenter l’accès aux services de diagnostic et de traitement antituberculeux, d’améliorer la collaboration entre les services VIH et tuberculose et de renforcer l’implication des communautés.

 

Au Ghana, l’ONUSIDA, l’UNICEF et l’OMS se sont joints à des représentants de la société civile et des leaders et politiciens traditionnels pour lancer un Partenariat national Halte à la tuberculose ! lors de la Journée mondiale contre la tuberculose.

 

20070330_group_ghana_240.jpg
Des partenaires de la société civile manifestent
dans la rue pour sensibiliser la population à la
tuberculose et au VIH lors de la Journée mondiale
contre la tuberculose au Ghana.
Photo : T. Erkkola.

La collaboration entre les programmes VIH et tuberculose au Ghana a déjà été fructueuse, mais doit être intensifiée afin de réduire le haut taux de mortalité dû à la double infection par le VIH et la tuberculose.

 

Le Dr Alasdair Reid, Conseiller VIH/tuberculose de l’ONUSIDA, a déclaré : « De plus en plus, nous réalisons que nous ne pouvons pas nous attaquer au sida sans nous attaquer à la tuberculose, et vice versa. La collaboration entre les programmes VIH et tuberculose est le meilleur moyen d’y parvenir. »