Reportage

Porter la flamme olympique pour les PVVS en Tanzanie

18 avril 2008

20080418_press_200.jpg
Lors de la conférence de presse organisée
avant le relais de la torche, elle a parlé de
son expérience de la vie avec le VIH et a
vivement recommandé aux jeunes de se
protéger.
Photo: ONUSIDA.

Dhamiri Mustapha, une jeune Tanzanienne vivant avec le VIH, fait partie des 80 dignitaires qui ont porté la flamme olympique sur les cinq kilomètres du relais de la torche à Dar es-Salaam, en République-Unie de Tanzanie, le 13 avril.

Dhamiri était ravie de participer à une manifestation d’une telle importance dans son propre pays, et cela lui a donné l’occasion rêvée de s’exprimer au nom des personnes vivant avec le VIH et le sida (PVVS) dans une tribune publique. « Je suis heureuse de représenter d’une manière aussi positive d’autres Tanzaniens vivant avec le VIH », a-t-elle déclaré. Dhamiri est membre du comité du Conseil national tanzanien des personnes vivant avec le VIH et le sida (NACOPHA) et membre du Réseau des jeunes vivant avec le VIH et le sida (NYP+).

Sa frêle silhouette et son sourire timide contrastent avec l’énergie et le courage hors du commun qui émanent de cette jeune femme de 23 ans. Lors de la conférence de presse organisée avant le relais de la torche, elle a parlé de son expérience de la vie avec le VIH et a vivement recommandé aux jeunes de se protéger. Dhamiri ne craint pas d’aborder la question de l’utilisation du préservatif dans la région. « La distribution des préservatifs est un problème majeur, étant donné les hésitations qu’ont certains secteurs de la société à soutenir leur usage pour la prévention du VIH. Il faut davantage de préservatifs pour les jeunes afin de diminuer les infections au sein de ce groupe, » a-t-elle affirmé.

Etudiante au Collège de formation des enseignants de Kibaha, Dhamiri pense obtenir son diplôme en 2009 et espère trouver un travail d’institutrice à l’école primaire. Ses études sont parrainées par la Fondation WAMA, une organisation à but non lucratif fondée par la Première Dame de Tanzanie, Mam Salma Kikwete. Avec l’assistance des Nations Unies, la Fondation WAMA fournit aux enseignants une formation sur le VIH. Elle apporte également son soutien à de jeunes Tanzaniens séropositifs, comme Dhamiri, pour qu’ils deviennent de futurs éducateurs.

20080418_torch_out_200.jpg

La participation de Dhamiri au relais de la
torche a été facilitée par le Comité
international olympique (CIO) et
l’ONUSIDA.
Photo: ONUSIDA.

La participation de Dhamiri au relais de la torche a été facilitée par le Comité international olympique (CIO) et l’ONUSIDA ; elle est le résultat de leur partenariat, qui vise à souligner le rôle du sport dans la prévention du VIH et à promouvoir des activités de sensibilisation avec des entraîneurs, des athlètes et des personnalités du sport sur le plan mondial et au niveau national.

Dans un message conjoint, le Président du CIO Jacques Rogge et le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, ont souligné la manière dont le sport peut faire tomber les barrières, combattre la discrimination et faire la différence dans la riposte au sida. « Un tiers des quelque 33 millions de personnes vivant avec le VIH sont des jeunes de moins de 25 ans, et nombreux sont ceux qui s’intéressent au sport, soit en tant que spectateurs soit en tant que participants. Le sport offre une tribune idéale pour sensibiliser les jeunes au problème, promouvoir des messages de prévention, et veiller à ce que les personnes vivant avec le VIH ne soient pas confrontées à la discrimination. La discrimination à l’encontre d’un pays ou d’une personne pour des motifs fondés sur la race, la religion, la politique, le sexe, ou pour tout autre motif, est incompatible avec les principes du Mouvement olympique. »

Dans le cadre de leur collaboration, l’ONUSIDA et le CIO ont élaboré la publication ‘‘Ensemble pour la prévention sur le VIH: Une trousse à outils pour la communauté du sport”, qui donne des informations sur le VIH et comprend des messages émanant de vedettes du sport, dont certaines sont séropositives au VIH. Une version en swahili de la trousse à outils est en préparation et son lancement est prévu en Tanzanie pour juin 2008.

Le partenariat entre l’ONUSIDA et le CIO parraine également la production et la distribution de cartes de sensibilisation au VIH et de rubans rouges qui seront insérés dans les dossiers que recevront les 11 000 athlètes dès leur arrivée à Beijing pour les XXVIIIes Jeux olympiques en août prochain.

Reportages connexes


Partenaires:

Comité international olympique


Liens externes:

Fondation WAMA (en anglais)


Publications:

Ensemble pour la prévention sur le VIH: Une trousse à outils pour la communauté du sport  (pdf, 4,81 Mb) (en anglais)