Reportage

ICASA 2008 : investissement dans le domaine de la santé en Afrique et développement

05 décembre 2008

20081205_mk1_200.jpg
Le Dr Michel Kazatchkine, Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme
Photo: ONIUSIDA/Jacky Daniel Ly

Le Dr Michel Kazatchkine, Directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, a souligné l’importance vitale de l’investissement dans le domaine de la santé pour le développement des pays africains.

« Le monde a enfin compris que la santé était un domaine prioritaire du développement et non une conséquence du développement », a déclaré le Dr Kazatchkine. « Les investissements dans le domaine de la santé ont un véritable impact et sauvent de nombreuses vies. »

Le Dr Kazatchkine a prononcé une allocution à la 15ème Conférence internationale sur le sida et les IST en Afrique (ICASA) dans laquelle il a insisté sur la nécessité d’adopter une approche à long terme concernant le renforcement des systèmes de santé en Afrique subsaharienne car il s’agissait de la seule façon de riposter de façon durable à l’épidémie de sida.

Ces cinq dernières années, les ressources financières allouées à la lutte contre le sida ont fortement augmenté car les donateurs et la communauté internationale ont reconnu que la santé constituait un investissement important dans le cadre des politiques de développement. Le Dr Kazatchkine a affirmé que cet investissement, associé à une mobilisation sans précédent de la société civile, faisait ses preuves.

La durabilité demeure néanmoins un aspect vital, selon le Dr Kazatchkine. Une prévisibilité accrue des ressources permet de créer l’environnement nécessaire à l’élaboration de programmes par les pays, programmes qui pourront donc s’inscrire dans la durée. « Si des ressources financières sont mises à la disposition de pays, davantage de programmes seront mis en œuvre et l’investissement dans la lutte contre le sida obtiendra donc de meilleurs résultats », a déclaré le Dr Kazatchkine.

20081205_mk2_200.jpg
Le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, et S.A.R. la Princesse Mathilde de Belgique ont co-présidé la séance
Photo: ONUSIDA/Jacky Daniel Ly

Il a aussi insisté sur le caractère essentiel de la lutte contre les difficultés posées par la fragilité de systèmes de santé. D’après lui, « bien que les donateurs contribuent à renforcer les systèmes de santé dans le monde entier, il faut davantage de ressources pour lutter contre les difficultés liées aux infrastructures, aux installations ou au personnel de santé. »

Le Dr Kazatchkine a également indiqué que d’autres aspects avaient leur importance. La promotion de ripostes éclairées qui atteignent les personnes le plus dans le besoin, des droits de l’homme, d’une protection sociale renforcée et de partenariats mondiaux et locaux incombe tant aux pays qu’à la communauté internationale.

Le Dr Peter Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, et S.A.R. la Princesse Mathilde de Belgique ont co-présidé la séance plénière de vendredi.

Reportages connexes

Partenaires:

Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme


Liens externes:

Site web officiel de l’ICASA 2008