Reportage

La Princesse Mathilde de Belgique met l’accent sur le rôle des jeunes dans la riposte de l’Afrique au sida

05 décembre 2008

20081205_HRH_200.jpg
UNAIDS and UNICEF Special Representative HRH Princess Mathilde of Belgium
Credit: UNAIDS/Mamadou Gomis

Les participants à diverses séances de l’ICASA sur le rôle de pointe joué par les jeunes dans la riposte de l’Afrique au sida étaient tous clairement d’accord pour convenir que les jeunes étaient indispensables à la prévention de nouvelles infections à VIH et à la réalisation de l’objectif d’une génération sans sida.

S.A.R. la Princesse Mathilde de Belgique, Représentante spéciale de l’ONUSIDA et de l’UNICEF, est l’une des personnes à avoir réaffirmé son engagement dans la lutte contre le VIH chez les jeunes. Présente à l’ICASA 2008 cette semaine, elle a participé à deux séances sur le renforcement de l’engagement des jeunes africains dans la riposte au sida.

La Princesse Mathilde et le Dr Piot, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, ont ouvert la première séance sur le rôle de pointe joué par les jeunes, séance modérée par Gaetano Kagwa, Représentant spécial de l’ONUSIDA d’origine ougandaise et célèbre ambassadeur de la lutte contre le sida. Des représentants d’organisations non gouvernementales de jeunes du Cameroun, du Botswana, du Sénégal et de Zambie y ont aussi participé.

20081205_HRH2_200.jpg
(from left): HRH Princess Mathilde of Belgium; Dr Pape Salif Sow, Head of the infectious diseases, Fann University teaching hospital, Dakar; Dr Peter Piot UNAIDS Executive Director
Credit: UNAIDS/Mamadou Gomis

Le Dr Piot a présenté la Princesse Mathilde et a salué son engagement et son militantisme dans la lutte contre le sida, en particulier chez les jeunes.

Dans ses remarques liminaires, la Princesse Mathilde a énoncé trois points pouvant contribuer à l’amélioration de la riposte au sida en Afrique : les jeunes doivent être davantage engagés et associés aux programmes de lutte contre le VIH, les dirigeants doivent fournir aux jeunes des plates-formes leur permettant d’être entendus, et les jeunes doivent faire un pas en avant, servir d’exemples à leur communauté et partager leurs connaissances en matière de prévention du VIH. Dans sa conclusion, la Princesse Mathilde a appelé les filles et les jeunes femmes à participer activement à la riposte au sida.

Le Dr Piot, la Princesse Mathilde et d’autres dirigeants et représentants de plusieurs organisations africaines de jeunes ont participé, l’après-midi, à une séance autour de la question « Dialogue entre générations : où sont les jeunes leaders dans la riposte africaine au sida ? »
Devant de nombreux jeunes, les participants ont fait part de leur optimisme pour la prochaine génération africaine tout en exposant brièvement les difficultés qui se présenteront au moment de s’attaquer à l’impact du sida sur les jeunes, qui constituent l’un des groupes les plus touchés par le VIH.

Les participants aux séances de cette journée ont insisté sur la nécessité d’apporter une meilleure riposte au VIH chez les jeunes car ils demeurent au centre de l’épidémie de sida en termes d’augmentation du taux d’infection, de vulnérabilité, d’impact, et, ce qui est le plus important, de potentiel de changement.

On estime que, dans le monde, 5,5 millions des 33 millions de personnes vivant avec le VIH sont des jeunes âgés de 15 à 24 ans et que, en 2007, près de 45 % des nouvelles infections à VIH se sont produites chez les 15-24 ans.

Reportages connexes

Liens externes:

Site officiel de l’ICASA 2008