Reportage

La TB-MR est plus courante parmi les personnes vivant avec le VIH

28 février 2008

20080228_tbcover_200.jpg

Selon le 4ème rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la résistance des médicaments contre la tuberculose, publié le 26 février, la tuberculose multi-résistante aux médicaments* (TB-MR) s’est révélée deux fois plus courante chez les malades de la tuberculose vivant avec le VIH que chez ceux qui ne sont pas infectés par le VIH.

Le rapport présente les résultats de l’étude la plus importante réalisée à ce jour sur la résistance aux médicaments antituberculeux, avec des données recueillies entre 2002 et 2006 parmi 90 000 malades de la tuberculose dans 81 pays. Il montre les taux les plus élevés de TB-MR, avec près de 500 000 nouveaux cas de TB-MR dans le monde chaque année, soit environ 5% du total de 9 millions de nouveaux cas de TB. Il conclut aussi qu’une forme pratiquement incurable de la maladie respiratoire, la tuberculose ultra-résistante aux médicaments** (TB-UR), a été observée dans 45 pays.

La véritable ampleur du problème reste inconnue dans certaines parties du monde. Seuls six pays d’Afrique, la région du monde connaissant la plus forte incidence de TB***, ont été en mesure de fournir des données sur la résistance aux médicaments et aucun de ces pays n’a pu fournir des informations sur la résistance aux médicaments parmi les personnes vivant avec le VIH. D’autres pays de la région n’ont pu mener d’enquêtes parce qu’ils manquent de l’équipement et du personnel qualifié nécessaires à l’identification de la tuberculose résistante aux médicaments.

« Ce rapport confirme la menace sérieuse que fait peser la tuberculose résistante aux médicaments sur les personnes vivant avec le VIH, » dit Alasdair Reid, Conseiller VIH/TB de l’ONUSIDA. « L’ONUSIDA, en collaboration avec l’OMS et nos partenaires internationaux, collabore avec des programmes de lutte contre la tuberculose et le VIH dans le monde afin qu’ils coopèrent plus étroitement pour prévenir l’apparition et la propagation de la tuberculose résistante aux médicaments parmi les personnes vivant avec le VIH, en améliorant le diagnostic et le traitement de la tuberculose parmi les personnes vivant avec le VIH et la lutte contre la tuberculose dans les établissements de prise en charge du VIH et dans les communautés affectées par le VIH». 

L’OMS estime que 4,8 milliards de dollars sont nécessaires pour une lutte globale contre la tuberculose dans les pays à revenu faible et intermédiaire, dont un milliard pour combattre la tuberculose résistante aux médicaments. Il manque actuellement 2,5 milliards de dollars, dont 500 millions pour la tuberculose résistante aux médicaments.

NOTE AUX REDACTEURS:

* La bactérie responsable de la tuberculose devient résistante lorsque des personnes malades atteints de tuberculose ne reçoivent pas de médicaments ou ne suivent pas un traitement complet. La tuberculose résistante aux médicaments, comme celle qui réagit aux médicaments, peut également être transmise d’une personne infectée à une personne non-infectée par la voie aérienne. La TB-MR est une forme de tuberculose qui ne réagit pas au traitement standard de six mois à l’aide de médicaments de première intention (c.-à-d. qui ne réagit pas à l’isoniazide et à la rifampicine). Cela peut prendre deux ans pour la traiter avec des médicaments qui sont 100 fois plus chers que le traitement de première intention.

** La TB-UR est une forme de tuberculose causée par une bactérie résistante à presque tous les médicaments antituberculeux les plus efficaces (c.-à-d. qu’elle est une forme de TB-MR qui est en plus résistante à toutes les fluoroquinolones et à tous les médicaments antituberculeux injectables de deuxième intention : amikacine, kanamycine ou capréomycine).

*** En Afrique sub-saharienne le VIH contribue considérablement à la propagation de la tuberculose, qui est une des principales causes de décès parmi les personnes vivant avec le VIH. La TB-MR et la TB-UR sont hautement mortelles pour les personnes vivant avec le VIH: les études montrent des taux de létalité de plus de 90%. La tuberculose résistante aux médicaments est donc une menace considérable pour l’efficacité des programmes de traitement antituberculeux et antirétroviral.

Reportages connexes


Cosponsors:

OMS (en anglais)



Liens utiles:

Partenariat Halte à la tuberculose (en anglais)



Publications:

Résistance aux médicaments antituberculeux dans le monde (pdf, 2,36 Mb) (en anglais)