Les chefs religieux hindous s’engagent dans la riposte au sida

Bookmark and Share

Reportage

Les chefs religieux hindous s’engagent dans la riposte au sida

18 juin 2008

20080602-FaithLeaders-200.jpg
Des hauts responsables de la religion
hindoue ont accepté d’unir leurs efforts pour
renverser la propagation du VIH lors de leur
première réunion organisée sur le thème ‘La
foi en marche : Réunion des leaders de la
foi hindoue sur le VIH/sida’.

Dans le cadre d’une initiative historique lancée par un groupe de religieux hindous, plus de 70 représentants de premier plan de cette foi venant de toute l’Inde se sont réunis pour s’engager à intégrer une information sur le VIH dans leur éducation religieuse. Ils ont également décidé de former les futurs leaders religieux à la question du sida et d’inclure cette dernière dans leurs discours et leurs célébrations rituelles et festives.

Des hauts responsables de la religion hindoue ont accepté d’unir leurs efforts pour renverser la propagation du VIH lors de leur première réunion organisée sur le thème ‘La foi en marche : Réunion des leaders de la foi hindoue sur le VIH/sida’ qui a eu lieu les 1 et 2 juin 2008 à Bangalore, Inde.

Les chefs religieux ont signé une déclaration conjointe exprimant leur engagement à travailler avec l’ONUSIDA et l’organisation nationale de lutte contre le sida pour renforcer la sensibilisation à la question du VIH parmi les jeunes et mettre un terme à la stigmatisation et la discrimination à l’encontre des personnes vivant avec le virus.

Depuis le début des années 90, des organisations confessionnelles ont joué un rôle majeur dans la riposte au sida dans des régions telles que l’Afrique australe. Des groupes hindous se sont, parallèlement à des organisations d’autres confessions, fortement mobilisés contre le sida en Afrique, mais c’est la première fois qu’une telle initiative a lieu en Inde.

20080602-RaviShankar-200.jpg
« La stigmatisation qui entoure la maladie
ne peut être dépassée que si les chefs
religieux s’expriment ouvertement sur
celle-ci » a déclaré Sri Sri Ravi Shankar,
fondateur de la Art of Living Foundation.

« La stigmatisation qui entoure la maladie ne peut être dépassée que si les chefs religieux s’expriment ouvertement sur celle-ci » a déclaré Sri Sri Ravi Shankar, fondateur de la Art of Living Foundation, ONG spécialisée dans des activités liées à la santé, l’éducation, le développement durable et la résolution de conflits. Sri Sri Ravi Shankar dirigera un comité d’orientation qui appuiera une action de suivi de groupes hindous à travers l’Inde. Le programme inclura une formation des réseaux d’éducateurs pour les pairs et la promotion de messages publics visant à sensibiliser davantage et à soutenir les familles affectées par le sida.

Le plan d’action de la Réunion des leaders de la foi hindoue sur le VIH/sida envisage d’intégrer les initiatives des leaders hindous aux State AIDS Control Societies afin de maximiser leur influence pour diffuser des messages positifs dans les communautés.

Saluant l’initiative, le Dr Denis Broun, Coordonnateur de l’ONUSIDA en Inde, a déclaré : « Les orientations données par les leaders religieux aideront de nombreuses personnes à dépasser leurs préjugés à l’égard des personnes vivant avec le VIH ».

Le Dr JVR Prasada Rao, Administrateur de l’équipe d’appui aux régions de l’ONUSIDA pour l’Asie et le Pacifique, a également manifesté son appui à l’initiative et déclaré que les leaders religieux hindous pouvaient « jouer un rôle important dans nos efforts pour inverser le cours de l’épidémie ».

20080602-OscarFernandes-200.jpg
M. Oscar Fernandes, Ministre indien du
Travail et de l’Emploi a souligné la
différence que la participation des chefs
religieux peut faire, non seulement pour
lutter contre le sida en Inde, mais pour
riposter à l’épidémie dans le monde entier.

M. Oscar Fernandes, Ministre indien du Travail et de l’Emploi et Président du forum parlementaire sur le sida, s’est fait l’écho de cette vision des choses et a souligné la différence que la participation des chefs religieux peut faire, non seulement pour lutter contre le sida en Inde, mais pour riposter à l’épidémie dans le monde entier.

On dénombre environ 920 millions d’hindous à travers la planète, ce qui fait de l’Hindouisme la troisième plus importante religion mondiale, derrière le Christianisme et l’Islam.

La conférence de deux jours a été organisée conjointement par la Art of Living Foundation, l’ONUSIDA et le Asian Interfaith Network on AIDS (AINA). Outre les leaders religieux, 200 autres délégués ont pris part à l’événement, notamment des représentants de l’organisation nationale de lutte contre le sida, des State AIDS Control Societies, des membres du Parlement, des responsables du Ministère de la Santé et des Affaires familiales, des représentants des organismes des Nations Unies ainsi que d’organisations non gouvernementales. Des représentants de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix et d’autres organisations confessionnelles étaient aussi présents.