« Les stars contre le sida » en Europe orientale

Bookmark and Share

Reportage

« Les stars contre le sida » en Europe orientale

19 mai 2008

20080519_Lazareva_200.jpg
Tatiana Lazareva, présentatrice TV, est
l’une des 25 femmes de Russie et
d’Ukraine qui participent à la campagne
« Les stars contre le sida ».
Photo: Serge Golovach

« Si dans mon pays j’ai des fans qui m’écoutent, je suis prête à leur parler sans fin de la prévention du VIH et à leur dire à quel point il est injuste de faire preuve de discrimination envers les personnes vivant avec le VIH, » a déclaré Tatiana Lazareva, présentatrice TV, et l’une des 25 femmes de Russie et d’Ukraine qui participent à la campagne « Les stars contre le sida » organisée par l’ONUSIDA.

Il s’agit là d’un projet sans précédent visant à s’attaquer à la stigmatisation et la discrimination dans la région de l’Europe orientale. L’ONUSIDA a réuni un groupe de femmes à succès de Russie et d’Ukraine pour aider à dissiper les tabous et les préjugés qui entourent souvent le sida et réduire la discrimination à l’encontre des personnes vivant avec le VIH. Des femmes célèbres venant du monde des arts, des médias et du milieu sportif ont joint leurs talents et leurs voix pour agir de manière proactive contre l’épidémie de sida.

Vingt-cinq célébrités ont accepté de se faire photographier par le photographe bien connu Serge Golovach qui a offert ses services à titre bénévole pour la campagne. Par le biais d’une exposition de ces portraits, le projet vise à accroître la sensibilisation au sida, élargir la diffusion d’informations sur le VIH et réduire la stigmatisation et la discrimination vis-à-vis des personnes vivant avec le VIH.

20080519_Korzun_200.jpg
Selon Dina Korzun, l'enjeu principal de
cette maladie c'est l'ignorance et
l'intolérance.
Photo: Serge Golovach

« Au début, j’étais réticente à participer à ce projet car je ne savais pratiquement rien sur l’ampleur de l’épidémie de VIH dans mon pays, et je n’avais jamais rencontré le VIH dans ma vie quotidienne, » a dit l’actrice Dina Korzun. « Je pensais que de fermer les yeux serait la plus simple des choses à faire. Toutefois, j’ai trouvé que c’était bien plus important de faire un effort et de chercher à me renseigner. J’ai réalisé ensuite que l’enjeu principal de cette maladie c’est l’ignorance et, de ce fait, l’intolérance, » a-t-elle ajouté.

L’exposition a ouvert ses portes le 15 mai et peut être visitée à la Fondation Stella Art de Moscou. Elena Khanga et Maria Arbatova – deux des célébrités qui ont participé au projet – ont assisté à l’ouverture ainsi que des représentants du Ministère russe de la Santé et du Développement social, de la Coordonnatrice de l’ONUSIDA en Russie et des responsables des organismes des Nations Unies dans le pays. L’exposition se déplacera en Russie et en Ukraine tout au long de 2008. Une sélection de portraits sera également publiée sous forme d’un calendrier pour 2009, qui sera lancé lors de la Journée mondiale sida en décembre prochain.

L’Europe orientale et l’Asie centrale ont été confrontées à des augmentations significatives du nombre des nouvelles infections à VIH au cours de ces dernières années. On estime que 150 000 personnes ont été nouvellement infectées par le VIH en 2007, ce qui porte le nombre de personnes vivant avec le VIH en Europe orientale et en Asie centrale à 1,6 million contre 630 000 en 2001, soit une augmentation de 150%. Près de 90% des nouveaux diagnostics de VIH déclarés en 2006 provenaient de deux pays : la Fédération de Russie (66%) et l’Ukraine (21%). En outre, jusqu’à 40% de l’ensemble des nouvelles infections à travers la région concernaient des femmes.

« Ce projet est important car il favorise le débat public autour du sida. Nous avons vu dans de nombreux autres pays que lorsque le public est plus sensibilisé au sida, les programmes de prévention du VIH marchent mieux et les personnes vivant avec le VIH bénéficient de plus de soutien. Les 25 femmes qui participent à ce projet contribuent à rendre possible ce débat sur la place publique. Nous sommes très reconnaissants de leur engagement et de leur appui, » a déclaré Lisa Carty, Coordonnatrice de l’ONUSIDA en Fédération de Russie.