L’ONUSIDA et le Brésil vont renforcer leur coopération technique sur le sida

Bookmark and Share

Reportage

L’ONUSIDA et le Brésil vont renforcer leur coopération technique sur le sida

30 mai 2008

20080529_michel_200.jpg
Le Directeur exécutif adjoint, M. Michel
Sidibe (à gauche) avec le Ministre de la
santé brésilien, Mr. José Gomes
Temporão (à droite) après avoir signé
l'accord de coopération. Le 21 mai 2008,
à Genève.

Le 21 mai 2008, l’ONUSIDA et le Gouvernement du Brésil ont signé un accord pour poursuivre leur coopération portant sur la fourniture d’appui technique aux pays afin de renforcer et d’élargir les ripostes nationales au sida par l’intermédiaire du Centre international de coopération technique (ICTC) sur le VIH/sida.

En 2005, le Brésil, avec le soutien de l’ONUSIDA, a établi le Centre international de coopération technique (ICTC) sur le VIH/sida, qui joue un rôle directeur dans la promotion de la coopération technique sur le sida. Le centre a créé dans la région un réseau d’organisations d’entraide et de lutte contre le sida et d’experts qui sont à la disposition des pays pour l’élaboration et le renforcement des ripostes nationales. Le centre a également géré plusieurs programmes de formation régionaux et internationaux pour développer un potentiel d’action dans les pays à revenu faible ou intermédiaire allant des droits de l’homme à la prise en charge clinique de l’infection à VIH.

Parmi les activités de coopération technique menées par l’ICTC figurent notamment le renforcement des politiques nationales dans des domaines tels que la prévention et les soins en matière de VIH, l’épidémiologie, le suivi et l’évaluation, les droits de l’homme, et le renforcement de la société civile. A cet effet, l’ONUSIDA a soutenu des initiatives comme l’organisation d’un atelier afin d’harmoniser les politiques publiques pour l’éducation sexuelle et la prévention du sida et de la consommation de drogues en milieu scolaire dans six pays d’Amérique latine, d’un atelier sur l’évaluation des dépenses liées au sida en Amérique latine, et la conduite d’une réunion pour déterminer les besoins de l’Amérique latine dans le domaine de la coopération technique.

L’ICTC a reçu un soutien du DFID, de la GTZ, de l’UNFPA, de la Banque mondiale et d’autres partenaires internationaux, et l’accord signé avec l’ONUSIDA permettra au centre d’intensifier ses opérations et de renforcer la qualité et d’élargir la portée de l’appui qu’il fournit.

Le travail de l’ICTC est fondé sur le principe d’horizontalité, qui reconnaît que des variations considérables existent entre les pays en termes de profil épidémiologique, de riposte nationale, d’organisation des services de santé et des services sociaux, de culture, de systèmes juridiques et politiques, et de niveaux de développement économique, social et technologique. De ce fait, les projets de l’ICTC sont élaborés de concert avec les pays et adaptés aux exigences et aux ressources spécifiques de chacun, conformément aux ‘Trois Principes’.