M. Sidibe rappelle le rôle de la société civile dans les ripostes nationales au sida

Bookmark and Share

Reportage

M. Sidibe rappelle le rôle de la société civile dans les ripostes nationales au sida

16 octobre 2008

20081015_Sidibe_200.jpg
Le Directeur exécutif adjoint de l'ONUSIDA, Michel Sidibe s'est exprimé sur le rôle crucial de la société civile lors du "Rendez-vous de la coopération québécoise et canadienne dans la Francophonie" animé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI)

Précédant le XIIe Sommet de la Francophonie, une importante réunion aura lieu à Québec du 15 au 17 octobre pour aborder le rôle de la société civile dans la coopération internationale au développement.

« Des partenariats durables », tel est le thème central du Rendez-vous de la coopération québécoise et canadienne dans la Francophonie animé par l’Agence canadienne de développement international (ACDI) ; cette réunion examinera le rôle du Québec et du Canada dans la coopération internationale dans les pays francophones.

Le 15 octobre, Michel Sidibe, Directeur exécutif adjoint de l’ONUSIDA a participé à un événement important. Il s’est exprimé sur le rôle crucial joué par la société civile dans les ripostes efficaces au sida en Afrique francophone et ailleurs, présentant des exemples des succès remportés par certains pays.

« Dans cette mobilisation mondiale suscitée par le sida, la société civile a indiscutablement été l’agent catalytique déterminant qui a souvent initié, souvent consolidé, toujours contribué des idées neuves et un souci permanent des droits de l’homme, combattu le virus et éperonné les organisations internationales et les coopérations bilatérales traditionnelles, » a déclaré M. Sidibe. « La société civile a toujours été présente dans toutes les grandes décisions de la lutte contre le sida, » a-t-il ajouté.

Décrivant l’importance vitale de la société civile dans la riposte au sida, à ce tournant de l’épidémie, il a souligné sa capacité à parler en voix multiples, à représenter des perspectives différentes, à mobiliser le leadership politique, à assurer que les ripostes au VIH adoptent une approche fondée sur les droits et à proposer directement aux communautés des messages de prévention susceptibles de sauver des vies.

On ne peut surestimer à quel point il est essentiel d’obtenir la contribution de la totalité de la société civile, y compris des personnes vivant avec le VIH. Un large éventail de compétences stratégiques et tactiques fait des organisations de la société civile les partenaires de premier ordre dans le processus de rédaction des Rapports nationaux d’activités et plus particulièrement, les organisations de la société civile sont bien placées pour fournir des informations quantitatives et qualitatives qui viendront s’ajouter aux données recueillies par les pouvoirs publics.

L’ONUSIDA dispose d’une série d’outils spécifiques susceptibles d’aider la société civile à produire un impact, notamment les Dispositifs d’appui techniques qui contribuent à résoudre les problèmes rencontrés dans la planification stratégique, les communications, la mobilisation des ressources et le contrôle, le suivi et l’évaluation. Les capacités nationales en sont renforcées et les pays bénéficient d’un appui aux fins d’une riposte au sida contrôlée et dirigée par le pays et répondant à la demande.

20081015_logo_200.jpg
"Des partenariats durables", thème central du Rendez-vou de la coopération québécoise et canadienne dans la Francophonie.

Parmi les autres orateurs à cette session, on peut noter Mme Djakagbè Kaba, Présidente du Réseau guinéen d’économie sociale solidaire, le RÉGESS (Guinée); Mme Danièle Magloire, Coordonnatrice du Bureau de Droits et Démocratie (Haïti) et M. Bakary Doumbia, Directeur général de KILABO (Mali).

XIIe Sommet de la Francophonie

Les Gouvernements du Canada et du Québec, en partenariat avec le Gouvernement du Nouveau-Brunswick, accueillent cette année le Sommet de la Francophonie qui aura lieu à Québec du 17 au 19 octobre et qui regroupera les délégations de quelque 69 Etats et Gouvernements. M. Sidibe participera à l’ouverture du Sommet.

Le Sommet réunit les chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), institution fondée sur une langue (le français) et des valeurs partagées. Elle comprend 55 Etats et gouvernements membres et 13 observateurs, totalisant une population de 803,4 millions de personnes et représente près d’un tiers de tous les Etats Membres de l’ONU. Elle apporte à ses Etats membres un appui dans l’élaboration de leurs politiques et mène des actions politiques de coopération multilatérale.

Epidémie de VIH

Si les épidémies d’Afrique subsaharienne varient considérablement d’un pays à un autre, pour ce qui est de leur importance comme de leur portée, la région abrite 67% des personnes vivant avec le VIH dans le monde et presque 90% de tous les enfants vivant avec le VIH. Sur un plan positif, il faut noter que la plupart des épidémies de VIH relativement limitées d’Afrique de l’Ouest sont stables ou en déclin—comme c’est le cas par exemple au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Mali. En Côte d’Ivoire, la prévalence du VIH parmi les femmes enceintes des zones rurales a passé de 10% en 2001 à 6,9% en 2005.

En 2007, cependant, la prévalence nationale du VIH chez les adultes était supérieure à 5% dans sept pays d’Afrique centrale et orientale, y compris le Cameroun francophone, la République centrafricaine et le Gabon. Plus d’un tiers (35%) des professionnelles du sexe interrogées en 2006 au Mali vivaient avec le VIH et des niveaux d’infection supérieurs à 20% ont été relevés parmi les professionnelles du sexe au Sénégal et au Burkina Faso.