La Journée internationale des peuples autochtones met l’accent sur le sida

Bookmark and Share

Reportage

La Journée internationale des peuples autochtones met l’accent sur le sida

11 août 2009

20090811_indigenouslogo2_200.jpg

La Journée internationale des peuples autochtones a été célébrée lundi 10 août 2009 au Siège de l’Organisation des Nations Unies. Cette année, elle avait pour thème « Les peuples autochtones et le VIH/sida ». La Vice-Secrétaire générale, le Président de l’Assemblée générale, le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, la Présidente de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones, le Directeur du Bureau de l’ONUSIDA à New York et d’autres représentants officiels ont participé à cette manifestation.

Dans son message, le Secrétaire général des Nations Unies a signalé qu’il était « essentiel que les peuples autochtones aient accès à l’information et aux infrastructures nécessaires pour la détection, les traitements et la protection ». Il a indiqué que les peuples autochtones « tendent aussi à pâtir de mauvais états de santé », ce qui maintient l’écart, dans nombre de pays, entre la reconnaissance officielle de leurs droits et la situation réelle sur le terrain. Le Secrétaire général a lancé un appel aux gouvernements et aux sociétés civiles « pour qu’ils agissent avec diligence et détermination pour combler cet écart, en collaboration complète avec les peuples autochtones ».

Bertil Lindblad, Directeur du Bureau de l’ONUSIDA à New York, a souligné « la synergie naturelle et les potentialités de collaboration entre la riposte au sida et le mouvement autochtone ». Il a ajouté : « Tous deux sont fondés sur les droits de l’homme et reposent sur le principe de l’entière participation des communautés, respectivement les personnes vivant avec le VIH et les peuples autochtones. Depuis des années, les actions de lutte contre le sida se font l’écho des sans voix, en attirant l’attention sur les injustices sociales et économiques et sur les violations des droits des groupes vulnérables et marginalisés, et en faisant participer les personnes vivant avec le VIH et touchées par le virus à l’élaboration de la riposte à l’épidémie, qui dépasse le seul secteur de la santé. En nous associant aux peuples autochtones autour de cette cause commune, nous pouvons contribuer à établir une meilleure équité aux plans social et économique pour permettre à des milliers de personnes de vivre sainement et dignement. »

La cérémonie de célébration de cette Journée était organisée par le Secrétariat de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones, en collaboration avec le Comité des ONG pour la Décennie internationale des peuples autochtones. Bertil Lindblad, Directeur du Bureau de l’ONUSIDA à New York, a participé à la cérémonie et à la table ronde qui a eu lieu ensuite.