Reportage

Redynamisation de la mobilisation communautaire en faveur de l'accès universel en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale

21 août 2009

20090821_consultation_WCA_200.jpg
Participants at the regional consultation organized by the UNAIDS Regional Support Team, in collaboration with three regional civil society networks (AfriCASO, International HIV/AIDS Alliance, ENDA Santé) in Dakar from 11 to 14 August 2009. Credit: UNAIDS

Trente organisations de la société civile impliquées dans la riposte au sida en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale ont recensé six secteurs d'intervention prioritaires dans le but d'accélérer le mouvement vers l'accès universel à la prévention, au traitement, à la prise en charge et à l'appui en matière de VIH, dans la région. Cette décision est le résultat d'une consultation régionale organisée par l'équipe d'appui de l'ONUSIDA, en collaboration avec trois réseaux régionaux d'organisations de la société civile (AfriCASO, Alliance internationale contre le VIH/sida, ENDA Santé), à Dakar du 11 au 14 août 2009.

La consultation a été l'occasion de définir les mesures concrètes qui doivent être prises dans la région de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale pour réaliser l'accès universel et atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement, en prenant en compte le rôle central joué par les organisations de la société civile dans la riposte au sida.

Pendant quatre jours, la consultation a permis de réunir des représentants des réseaux nationaux et régionaux de personnes vivant avec le VIH, des organisations de femmes, des organisations de jeunes, des chefs religieux, des parlementaires, des médias, des tradipraticiens, des associations de défense des droits de l'homme, des personnes handicapées, des syndicats, des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, des ONG internationales impliquées dans la riposte au sida, ainsi que des représentants du système des Nations Unies.

En dépit des efforts importants effectués par les pays ces dernières années pour améliorer la riposte à l'épidémie, les participants ont souligné qu'il restait encore de nombreux problèmes devant être abordés par l'ensemble des parties prenantes, afin d'accélérer le mouvement vers l'accès universel en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale. Les participants se sont engagés à coordonner leurs efforts dans les six secteurs d'intervention prioritaires suivants : un financement durable de la riposte au sida ; l'intégration des services liés au VIH et des services de santé sexuelle et reproductive ; l'amélioration du cadre sociétal et juridique ; l'accès aux traitements et l'intensification de la prévention ; l'accès aux services de prévention de la transmission mère-enfant ; l'innovation, la communication et les partenariats.

Par exemple, 11% seulement des femmes enceintes nécessitant des services de prévention de la transmission mère-enfant ont accès à de tels services, et 25% seulement des personnes vivant avec le VIH et ayant besoin de médicaments antirétroviraux bénéficient d'un traitement. Les participants ont insisté sur la nécessité d'améliorer la qualité et la couverture des services et des actions destinés aux populations plus exposées au risque d'infection dans la plupart des pays de la région. Il ont mentionné qu'il était urgent d'aider les pays à adopter des lois protégeant les droits de l'homme, qui garantissent un accès aux services liés au VIH pour tous et procurent une protection effective aux populations plus exposées au risque d'infection. Les participants ont également mis l'accent sur le besoin urgent d'intégrer les services liés au VIH dans les programmes portant sur la tuberculose.

Reportages connexes


Reportages:

ICASA 2008, du 3 au 7 décembre 2008