Reportage

Michel Sidibé invite à révolutionner la prévention dans son message d’ouverture de la réunion de l’organe directeur de l’ONUSIDA

08 décembre 2009

20091208_pcb1_260_200.jpg
Michel Sidibé, Directeur exécutif  avec Dr Paul De Lay, Directeur exécutif adjoint par intérim de l'ONUSIDA, en charge du Programme
Photo: ONUSIDA/Bregnard

La 25ème réunion du Conseil de Coordination du Programme (CCP) de l’ONUSIDA s’ouvre aujourd’hui à Genève. Le CCP, actuellement présidé par l’Ethiopie, est l’organe directeur de l’ONUSIDA qui se réunit deux fois par an.

L’un des principaux points de l’ordre du jour est la deuxième Evaluation indépendante de l’ONUSIDA (2002-2008), et que le Rapport du Comité de supervision jugeait, au début de l’année, crédible et indépendante. L’ONUSIDA, par le biais d’un processus participatif à tous les niveaux de l’Organisation, a rédigé une réponse à cette Evaluation qui sera présentée et débattue lors de la réunion.

Le mouvement de lutte contre le sida doit être une force permettant de transformer la santé mondiale, le développement et la durabilité environnementale.

Mr Michel Sidibé, UNAIDS Executive Director

Un autre point important de l’ordre du jour est la présentation d’un rapport sur les effets prévisibles de la crise financière sur les capacités des pays à réaliser leur objectif d’accès universel. Cette présentation exposera également des recommandations et des stratégies d’atténuation relatives à l’impact de la crise économique mondiale sur la riposte au sida.

Lors de la séance d’ouverture, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, a présenté son rapport au CCP, qui présente aux membres les activités de l’ONUSIDA depuis la dernière réunion

20091208_pcb2_260_200.jpg
Membres et délégations à la 25ème réunion du Conseil de Coordination du Programme (CCP) de l'ONUSIDA. Photo: ONUSIDA/Bregnard

Dans son allocution, M. Sidibé n’a pas seulement exposé les récentes activités. Il a aussi imaginé deux objectifs clés de la réussite de la riposte au sida: «Tout d’abord, le mouvement de lutte contre le sida doit être une force permettant de transformer la santé mondiale, le développement et la durabilité environnementale.»

Ensuite, M. Sidibé a appelé à la mobilisation en faveur d’une révolution de la prévention. Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA a souligné qu’investir correctement aujourd’hui permettrait de diminuer de moitié d’ici 2015 le nombre de nouvelles infections: «2,3 millions de nouvelles infections peuvent être évitées et 12,5 milliards de dollars E. U. consacrés aux coûts de traitements économisés.»

Le CCP réunit les représentants de 22 gouvernements de toutes les régions géographiques, les Coparrainants de l’ONUSIDA et cinq représentants d’organisations non gouvernementales, notamment d’associations de personnes vivant avec le VIH. La réunion se terminera le 10 décembre. La prochaine réunion du CCP aura lieu en juin 2010.

Reportages connexes


Discours:

La Prévention, mouvement pour réaliser l’accès universel (pdf, 360 Kb.) (en anglais)