En Inde, les législateurs d’Etat s’engagent à promouvoir l’accès universel comme objectif politique

Bookmark and Share

Reportage

En Inde, les législateurs d’Etat s’engagent à promouvoir l’accès universel comme objectif politique

24 février 2009

Political Party
Le 21 février 2009, G. Kalyan, Secrétaire du Réseau telugu pour les personnes vivant avec le VIH s’est adressé au Forum des législateurs de l’Andhra Pradesh sur le sida.
Photo: ONUSIDA

Fait marquant de la riposte politique au VIH en Inde, plus de 100 législateurs d’Etat élus, émanant de toutes les formations politiques de l’Etat de l’Andhra Pradesh, dans le sud du pays, se sont engagés à incorporer l’objectif de l’accès universel aux services de lutte contre le VIH dans leurs manifestes politiques. Les législateurs de 15 grands partis politiques de l’Etat se sont rencontrés le 21 février lors d’une réunion multipartite organisée par le Forum des législateurs sur le sida et la Société de lutte contre le sida de l’Etat. Ils ont signé une déclaration d’intention commune afin d’intégrer les questions liées au VIH dans leurs campagnes électorales officielles alors qu’ils se préparent aux prochaines élections de l’Etat.

L’Andra Pradesh est l’un des Etats indiens où l’on observe une prévalence élevée du VIH et compte quelque 53 millions d’électeurs. Les élections se tiendront dans quatre mois et les grands partis politiques préparent actuellement leurs stratégies politiques. La réunion comprenait des membres des comités chargés des manifestes en provenance de tous les groupes principaux. Le Forum vise à garder le VIH en tête des priorités politiques, quel que soit le parti qui prendra le pouvoir dans l’Etat, et de maintenir la dynamique déjà générée.

« Tous les partis politiques doivent réaliser l’importance de la prévention du VIH et incorporer des points qui y sont liés dans leurs manifestes. Nous devons aller au-devant des gens en parlant d’une seule voix. Le secteur politique peut influencer le public et sensibiliser les individus dans leur ensemble, » a déclaré le Dr S. Shailajanath, président du Forum des Législateurs de l’Andhra Pradesh sur le sida. 

Si les partis politiques donnent la priorité aux questions de VIH, ce sera alors une occasion majeure d’intégrer le VIH et de mettre fin à la culture du silence qui touche l’épidémie.

Kalyan Rao, Secrétaire, Réseau telugu pour les personnes vivant avec le VIH.

L’engagement multipartite a été précédé de plusieurs consultations et interactions entre les législateurs et les communautés affectées, notamment les professionnel(le)s du sexe et les minorités sexuelles, et représente un grand pas en avant dans l’action politique.

« Nous pensons qu’il s’agit là d’une initiative importante. Si les partis politiques donnent la priorité aux questions de VIH, ce sera alors une occasion majeure d’intégrer le VIH et de mettre fin à la culture du silence qui entoure l’épidémie, » a poursuivi Kalyan Rao, Secrétaire du Réseau telugu pour les personnes vivant avec le VIH. Il a déclaré qu’un tel témoignage d’appui politique aurait des répercussions positives sur la réduction de la stigmatisation et de la discrimination à l’égard des populations les plus exposées au risque.

Le directeur de projet de la Société de lutte contre le sida de l’Etat de l’Andhra Pradesh, le Dr Chandravadan, a souligné la signification de l’engagement politique en faveur de la riposte au sida. « C’est la première initiative de ce type dans le pays et la représentation de tous les partis politiques illustre l’engagement vis-à-vis des problèmes liés au VIH. » Rajeswara Rao, du parti Telugu Desam, a ajouté : « Un effort particulier sera fait pour prendre en compte la question des enfants infectés ou affectés par le VIH. » Des engagements similaires ont également été pris par les représentants de tous les partis politiques lors de la réunion qui s’est tenue dans le grand hall de l’Assemblée d’Etat.  

Party Representative
Le 21 février 2009, B. Kamalakar Rao MLC, co-président du Forum des législateurs de l’Andhra Pradesh sur le sida (APLFA), représentant du parti du Congrès, s’est adressé à l’APFLA.
Photo : ONUSIDA

Les législateurs réunis ont également reçu une boîte à outils sur le VIH conçue par les leaders élus ainsi qu’une fiche de rapport détaillée soulignant les lacunes dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement au sein de l’Etat. Préparée par l’UNICEF, la fiche fournit des informations précises sur les enjeux et ce qui pourrait être fait pour atteindre les cibles.

L’ONUSIDA a apporté un appui technique au Forum des législateurs de l’Andhra Pradesh sur le sida, qui a été le moteur de l’engagement. Il fait partie des 14 Forums de législateurs similaires qui existent dans d’autres Etats indiens. Le Forum parlementaire sur le sida œuvre actuellement en faveur de l’établissement d’un consensus politique analogue sur le VIH au niveau national alors que l’Inde se prépare à ses 15èmes élections générales.