La Banque mondiale publie un guide de prévention du VIH visant le secteur des transports en Afrique

Bookmark and Share

Reportage

La Banque mondiale publie un guide de prévention du VIH visant le secteur des transports en Afrique

14 juillet 2009

20090706_wb_transport_260_200 Photo: Banque mondiale

En Afrique subsaharienne, comme partout ailleurs, les couloirs de transport permettent la circulation des biens et des personnes, ce qui favorise l’activité économique et la répartition des richesses. Toutefois, ils contribuent également à la propagation du VIH. Pour lutter contre ce phénomène, le Secteur des transports en Afrique de la Banque mondiale a publié un guide pratique sur la mise en œuvre d’activités de prévention du VIH en tant qu’élément à part entière des chantiers de construction routiers.

Le manuel, qui s’intitule The route to good living: An overview of roles and responsibilities for HIV prevention strategies in transport sector projects (Vers une vie saine : examen des rôles et responsabilités en matière de stratégies de prévention du VIH dans les chantiers du secteur des transports), montre précisément pourquoi cela est important. Nombre d’études indiquent que la prévalence du VIH est relativement élevée dans ce secteur, notamment chez les chauffeurs routiers qui parcourent de longues distances. Plusieurs études ont révélé qu’au Kenya, en Ouganda et au Rwanda, les chauffeurs étaient plus que deux fois plus susceptibles de vivre avec le VIH que la population générale.

Bien des ouvriers du transport passent des semaines, voire des mois, loin de leur famille. Ils ont souvent des partenaires sexuels multiples, ce qui favorise la propagation du VIH. À titre d’exemple, une étude au Nigéria a permis de constater que chaque chauffeur avait plus de six partenaires sexuels au cours de différentes haltes qui ponctuent son trajet. Cela signifie que la vulnérabilité des personnes vivant à proximité des pôles d’échange importants est également plus élevée. Au Kenya, le long de la route transafricaine, on a rapporté des comportements à haut risque parmi des garçons et des filles qui se rendaient à des arrêts de bus, et on a constaté une incidence des infections sexuellement transmissibles de 50% chez les filles et de 30% chez les garçons.

20090706_wb_transpor1t_260_200 Photo: Banque mondiale

The route to good living (Vers une vie saine) met en avant des mesures pratiques pouvant être prises afin de prévenir de nouvelles infections chez les ouvriers du transport et les communautés vivant en bordure de route, en insistant particulièrement sur les chantiers de construction routiers. Le manuel propose un résumé des règles de conduite à adopter lors de la conception et la mise en œuvre de ces chantiers, destinées aux ministères des transports, aux équipes de la Banque mondiale, aux prestataires de services, aux consultants, aux groupes des projets dans les pays, aux donateurs et aux ONG. Il présente aussi un examen des rôles et des responsabilités de chaque groupe d’intervenants impliqué dans les différentes étapes des projets : définition, élaboration, mise en œuvre et achèvement. Une stratégie de prévention du VIH devrait faire partie intégrante de l’entreprise et non pas être établie après coup.

Le manuel constitue l’ajout le plus récent aux informations et outils disponibles sur le site Internet relatif aux activités du Secteur des transports en Afrique de la Banque mondiale en matière de lutte contre le sida (en anglais).

20090706_wb_transport2_260_200 Promouvoir la prévention du VIH dans le secteur des transports est une composante fondamentale de la riposte globale au sida.
Photo: Banque mondiale

Il est le fruit du Programme de politiques de transport en Afrique subsaharienne (SSATP), qui favorise les échanges de vues et la collaboration entre un ensemble de partenaires, parmi lesquels la Banque mondiale, en vue de contribuer à la lutte contre le VIH de façon concrète. Partenariat unique au monde rassemblant 35 pays, huit communautés économiques régionales, trois institutions africaines (notamment le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique/Union africaine) et des partenaires internationaux, le SSATP mesure l’importance du secteur des transports dans la réalisation de ses objectifs consistant à lutter contre la pauvreté et à promouvoir la croissance économique et l’intégration régionale.

Pour que le secteur des transports puisse remplir sa fonction centrale, il convient de s’attaquer de manière efficace aux effets de l’épidémie de sida, qui pourraient se révéler catastrophiques. The route to good living (Vers une vie saine) constitue un guide concret permettant de contribuer à la réalisation de cet objectif.