Reportage

3% des habitants de la capitale des Etats-Unis vivent avec le VIH

16 mars 2009


The District of Columbia HIV/AIDS Epidemiology Update 2008 report.

 

Selon un rapport publié aujourd'hui par des fonctionnaires de la santé des services en charge du VIH/sida du district de Columbia, au moins 3% des habitants de Washington D.C. vivent avec le VIH.

Ce rapport indique que les rapports sexuels entre hommes sont le mode principal de transmission du VIH dans le district, suivis de près par les rapports hétérosexuels et la consommation de drogues injectables.

Les résultats publiés aujourd'hui par les autorités de santé américaines montrent que la complaisance n'a pas sa place dans la riposte au sida. Nous devons continuer à apprendre les uns des autres et à travailler ensemble – à la fois dans les pays en développement et dans les pays à revenus élevés – pour garantir l'accès universel aux services de prévention, de traitement et de prise en charge médico-sociale du VIH pour tous les citoyens.

Paul de Lay, Directeur exécutif adjoint par intérim de l'ONUSIDA et Directeur du département Evidence, Suivi et Politiques.

« Les résultats publiés aujourd'hui par les autorités de santé américaines montrent que la complaisance n'a pas sa place dans la riposte au sida », a déclaré Paul de Lay, Directeur exécutif adjoint par intérim de l'ONUSIDA et Directeur du département Evidence, Suivi et Politiques.

« Nous devons continuer à apprendre les uns des autres et à travailler ensemble – à la fois dans les pays en développement et dans les pays à revenus élevés – pour garantir l'accès universel aux services de prévention, de traitement et de prise en charge médico-sociale du VIH pour tous les citoyens. »

Le Rapport épidémiologique actualisé sur le VIH/sida dans le district de Columbia en 2008 indique que tous les groupes de population de Washington sont touchés par le VIH : plus de 4% des Afro-américains, 2% des Latino-américains et 1,4% des Américains de race blanche vivent avec le VIH. Cependant, les hommes afro américains, qui représentent 76% des personnes vivant avec le VIH, sont touchés d'une manière disproportionnée.

Ces résultats reflètent le schéma généralement observé dans l'ensemble des Etats Unis, où les minorités raciales et ethniques sont affectées d'une manière disproportionnée par l'épidémie de VIH. Bien que les Afro-américains ne représentent qu'environ 13% de la population totale (Bureau du recensement des Etats-Unis, 2006), 48% des nouveaux cas d'infection par le VIH ont été recensés dans cette population en 2005.

L'épidémie de VIH aux Etats-Unis est l'une des plus importantes au monde, avec 1,2 million de personnes vivant avec le VIH selon les estimations (ONUSIDA, 2008).

Reportages connexes


Publications:

Rapport épidémiologique actualisé sur le VIH/sida dans le district de Columbia en 2008 (pdf, 12.36 Mb) (en anglais)