Reportage

La Roumanie s’entretient de sa riposte efficace au sida avec l’ONUSIDA

13 mai 2009

Director Michel Sidibé (left) met with Mr Ion Bazac
Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, s’est entretenu avec le ministre roumain de la Santé, Ion Bazac, à Bucharest, 12 mars 2009.
Photo: ONUSIDA/E. Petrescu

Dans le cadre d’un voyage officiel à Bucarest, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, s’est entretenu hier avec le ministre roumain de la Santé, Ion Bazac.

Le Directeur exécutif a félicité la Roumanie d’avoir atteint l’objectif important de l’accès universel au traitement contre le VIH pour toutes les personnes vivant avec le VIH qui en ont besoin.

L’entretien était l’occasion d’évoquer l’importance de maintenir les bons résultats de la Roumanie dans le domaine de sa riposte au sida en cette période de crise financière et économique.

M. Sidibé a expliqué que le sida représentait une possibilité de réaliser des progrès en vue d’atteindre des objectifs plus vastes en matière de santé et de développement, par l’intégration de services liés au VIH à d’autres services de santé, notamment dans les domaines du traitement antituberculeux et de la santé sexuelle et reproductive.

M. Bazac a réitéré l’engagement de la Roumanie de maintenir les activités de prévention du VIH qui sont actuellement soutenues par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le ministre a en outre invité l’ONUSIDA à collaborer avec la nouvelle faculté roumaine de formation sur le VIH/sida et les maladies infectieuses, qui sera ouverte le mois prochain à Bucarest.

Director Michel Sidibé (left) met with Bogdan Aurescu
Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé (gauche), s’est entretenu avec le secrétaire d'État du ministère roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu.
Photo: ONUSIDA/E. Petrescu

Michel Sidibé, au cours d’un entretien avec le secrétaire d’État du ministère roumain des Affaires étrangères, Bogdan Aurescu, a expliqué que la Roumanie était susceptible de jouer un rôle de leader dans le plaidoyer politique en matière de sida et de droits de l’homme, notamment au sein de l’Union européenne. M. Aurescu, un spécialiste du droit et un diplomate renommé, a déclaré que la Roumanie était prête à mobiliser l’Union européenne et le Conseil de l’Europe dans ces domaines. Le secrétaire d’État a également exprimé la haute considération de la Roumanie pour la collaboration avec les Nations Unies, et il a fait part de sa volonté résolue de soutenir, par le biais de l’ONUSIDA, l’élaboration de politiques, le plaidoyer et la coopération technique en matière de VIH.

Reportages connexes


Multimédia:

Voir la galerie photos