L'ONUSIDA et le Comité international olympique renforcent leur partenariat

Bookmark and Share

Reportage

L'ONUSIDA et le Comité international olympique renforcent leur partenariat

26 octobre 2009

20091026_IOC_200.jpg
Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA (gauche) et Jacques Rogge, Président du Comité international olympique, Lausanne , 26 octobre 2009.
Photo: CIO/Arnaud Meylan

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, a rencontré Jacques Rogge, Président du Comité international olympique, au siège du CIO à Lausanne (Suisse).

L'ONUSIDA et le CIO ont établi un partenariat de longue date, qui vise à renforcer le rôle des organisations sportives dans la riposte au sida. Ce partenariat a été officialisé par un protocole d'accord signé en 2004. Les deux organisations ont également collaboré sur des actions de sensibilisation au VIH auprès des entraîneurs, des athlètes et des personnalités sportives.

Un manuel destiné au monde du sport a été élaboré en 2005. Ce manuel contient des informations pratiques sur les programmes de prévention du VIH et comporte des messages de vedettes du sport, dont certaines vivent avec le VIH. Le manuel est également disponible en anglais, en portugais, en chinois, en russe, en swahili et en espagnol ; une version arabe est prévue pour 2010.

Depuis lors, le partenariat a pris la forme d'initiatives conjointes, notamment le parrainage par le CIO de plusieurs ateliers régionaux sur le VIH et le sport, et d'une série de manifestations dans le cadre du lancement des différentes traductions du manuel.

Je me réjouis du renforcement des liens entre le CIO et l'ONUSIDA. En travaillant ensemble dans l'esprit des valeurs fondamentales du Mouvement olympique — amitié, excellence et respect — nous pouvons constituer une force positive de changement.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA

Lors de la réunion, Michel Sidibé a remercié le CIO pour son rôle dans la sensibilisation au VIH et pour l'utilisation des comités olympiques nationaux en tant que bras exécutifs du CIO dans la riposte à l'épidémie.

En félicitant le CIO pour son travail, Michel Sidibé a insisté sur l'importance de tels partenariats dans la riposte au VIH. « Je me réjouis du renforcement des liens entre le CIO et l'ONUSIDA. En travaillant ensemble dans l'esprit des valeurs fondamentales du Mouvement olympique — amitié, excellence et respect — nous pouvons constituer une force positive de changement. »

Le CIO et l'ONUSIDA essaient tous deux de toucher le maximum de jeunes. Notre objectif commun est de se servir du sport comme d'un puissant outil éducatif dans le domaine de la prévention du VIH et du sida à travers le monde.

Jacques Rogge, le Président du Comité international olympique

« Le partenariat entre nos deux organisations a été solide par le passé et le sera encore plus à l'avenir », a déclaré Jacques Rogge, le Président du Comité international olympique (CIO). « Le CIO et l'ONUSIDA essaient tous deux de toucher le maximum de jeunes. Notre objectif commun est de se servir du sport comme d'un puissant outil éducatif dans le domaine de la prévention du VIH et du sida à travers le monde », a poursuivi M. Rogge.

Dans les pays où l'épidémie est généralisée, les organisations sportives communautaires et les organisations non gouvernementales sont particulièrement vulnérables face à l'épidémie de VIH, dans la mesure où elles s'appuient souvent sur des personnes possédant des compétences particulières et des volontaires, autant de personnes difficiles à remplacer si elles viennent à tomber malades.

La réussite du partenariat entre l'ONUSIDA et le CIO a été particulièrement visible lors des Jeux olympiques de 2008 à Pékin. La campagne « Ne jouez pas avec votre vie – Aidez à stopper le VIH », lancée à l'occasion de ces Jeux, a été planifiée et exécutée conjointement par le CIO, le Comité d'organisation des Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing et l'ONUSIDA.

Parmi les moments forts de la campagne figurent des activités de sensibilisation, soutenues par l'ONUSIDA et un partenaire privé, auprès des travailleurs migrants sur les chantiers des sites olympiques. L'ONUSIDA a mobilisé neuf institutions des Nations Unies, la Croix Rouge, Marie Stopes International ainsi que des groupes de personnes vivant avec le VIH, pour former 7000 volontaires olympiques sur la prévention du VIH et la lutte contre la stigmatisation et la discrimination.

Ces activités ont permis d'informer près de 100 000 jeunes volontaires des Jeux de Pékin sur le VIH et la santé sexuelle. 100 000 préservatifs de première qualité, emballés dans 50 000 prospectus contenant des informations sur la prévention du VIH et la lutte contre la discrimination, ont été mis à la disposition des athlètes dans les dispensaires des villages olympiques.

Au cours de la réunion, M. Sidibé a également félicité le CIO pour avoir obtenu le statut d'observateur à l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. Cette décision récompense les efforts du CIO visant à l'accomplissement des Objectifs du Millénaire pour le développement. En se servant du sport, le CIO est ses partenaires mettent en oeuvre des activités diverses à travers le monde.

M. Sidibé et M. Rogge ont également discuté des futures activités conjointes organisées à l'occasion des Jeux olympiques d'hiver à Vancouver en 2010, des Jeux olympiques de la jeunesse à Singapour en 2010 et des Jeux olympiques d'été à Londres en 2012.

La collaboration à venir entre le CIO et l'ONUSIDA autour des Jeux de Londres sera axée sur la prévention du VIH et sur la lutte contre la stigmatisation et la discrimination associées au VIH. Ensemble, le CIO et l'ONUSIDA peuvent faire une différence, promouvoir les valeurs olympiques et donner de l'espoir.