Reportage

Aucun bébé africain ne doit naître avec le VIH à l’horizon 2015

20 avril 2010

20100420_Senegal_1_200.jpg
Lors d’une visite officielle au Sénégal, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, M. Michel Sidibé (à gauche) a été reçu par le Président, M. Abdoulaye Wade, le 19 avril. 

Lors d’une visite officielle au Sénégal, le Directeur exécutif de l’ONUSIDA a été reçu par le Président, M. Abdoulaye Wade, le 19 avril. M. Sidibé a remercié le chef de l’État sénégalais d’avoir pris l’initiative d’inscrire une question majeure à l’ordre du jour du sommet de l’Union Africaine, qui aura lieu en juillet 2010 à Kampala, en Ouganda, sous le titre « Vers l’accélération des mesures liées au VIH et aux OMD : Partenariats pour l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant en Afrique ». Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA a constaté que le VIH est la principale cause de mortalité parmi les enfants et les nourrissons dans la majeure partie de l’Afrique, avec quelque 390 000 enfants de moins de 15 ans ayant été infectés par le VIH pour la seule année 2008.

M. Sidibé a également remercié le Président Wade pour les grandes avancées réalisées par son pays dans la lutte contre le VIH et, en particulier, dans l’éradication de la transmission verticale de la mère à l’enfant.

Dans sa réponse, le chef de l’État sénégalais a assuré M. Sidibé que « le Sénégal coopérera avec l’ONUSIDA pour atteindre l’objectif visant à empêcher toute nouvelle infection d’enfant à l’horizon 2015. »

M. Michel Sidibé était à Dakar, au Sénégal, pour participer à la réunion de gestion de l’ONUSIDA pour la région de l’Afrique subsaharienne, en ayant pour but d’utiliser la lutte contre le VIH pour améliorer les réalisations axées sur la santé et le développement en Afrique. Sa visite avait aussi pour objectif de discuter des progrès réalisés par le Sénégal en faveur de l’accès universel avec les autorités du pays.

20100420_Senegal2_200.jpg
Le Directeur exécutif de l’ONUSIDA, M. Michel Sidibé (à gauche) a également rencontré le Premier ministre sénégalais, M. Souleymane Ndéné Ndiaye, qui a réitéré l’engagement de son pays en faveur de la suppression totale de la transmission de la mère à l’enfant.

M. Sidibé a également rencontré le Premier ministre sénégalais, M. Souleymane Ndéné Ndiaye, qui a réitéré l’engagement de son pays en faveur de l’éradication totale de la transmission de la mère à l’enfant. Il a déclaré que « la prévention contre les nouvelles infections doit être une priorité pour tous les pays africains. »

Durant sa visite, M. Sidibé a remarqué que de nombreux progrès ont été réalisés dans la riposte au sida en Afrique. « En 2008, sur ce continent, 45 % environ des femmes enceintes vivant avec le VIH ont reçu des médicaments antirétroviraux pour empêcher la transmission du virus à leur enfant, contre seulement 35 % l’année précédente. Des dizaines de milliers de nouvelles infections par le VIH ont été empêchées grâce aux programmes de prévention et aux efforts des gouvernements africains, de la société civile et de la jeunesse », a déclaré M. Sidibé. « En dépit de ces progrès cependant, de nombreuses difficultés continuent d’empêcher les personnes d’avoir accès aux services de prévention et de traitement contre le VIH », a-t-il ajouté.

Reportages connexes


Liens externes:

Union Africaine