Reportage

Le Président Kabila s’engage à favoriser l’émergence d’une nouvelle génération sans sida en RDC

11 mai 2010

20100510_Obaid-Kabila-Sidibe_200.jpg(De gauche à droite) Thoraya Ahmed Obaid, Directrice exécutive de l’UNFPA, le Président Joseph Kabila, qui dirige la République démocratique du Congo, et Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, le 10 mai 2010
Photo: UNFPA

Le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, s’est engagé à favoriser l’émergence d’une génération sans sida, à mieux protéger les grossesses et à éliminer la transmission du VIH de la mère à l’enfant dans son pays.

« Ce sont là nos priorités à l’égard des femmes et des enfants de notre pays », a déclaré le chef de l’État lorsqu’il a reçu une mission conjointe de la Directrice exécutive de l’UNFPA, Thoraya Ahmed Obaid, et du Directeur exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé.

« Je m’engage personnellement à favoriser l’émergence d’une génération sans sida en RDC », a ajouté le Président Kabila qui a ensuite promis de lancer une initiative nationale pour inverser la courbe de l’épidémie de sida.

Les deux Directeurs exécutifs ont remercié le chef de l’État de son empressement à donner la priorité à la protection des grossesses et à l’émergence d’une génération sans sida dans son pays, au sein de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) et de l’Union africaine.

Mme Obaid, de l’UNFPA, a souligné le lien qui existe entre la santé des femmes, la santé reproductive et le VIH : « En intégrant les services de santé maternelle et infantile liés au VIH dans les services généraux de santé sexuelle et reproductive, la République démocratique du Congo réalisera de gros bénéfices dans son système de santé ». Elle a encouragé le pays à saisir l’opportunité offerte par la Campagne pour une réduction accélérée de la mortalité maternelle en Afrique (CARMMA) pour lancer l’initiative menée par le Président en faveur de l’émergence d’une génération sans sida.

Monsieur le Président – vous avez là une occasion unique de rétablir la santé des mères, des filles et de leurs sœurs en RDC et dans les pays africains, et de leur rendre leur dignité.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA

M. Sidibé, de l’ONUSIDA, s’est félicité de la décision du Président Kabila de profiter de sa présidence à la tête de la SADC pour rallier ses pairs du continent africain en faveur de ce programme d’action urgent. « Monsieur le Président – vous avez là une occasion unique de rétablir la santé des mères, des filles et de leurs sœurs en RDC et dans les pays africains, et de leur rendre leur dignité ».

Les Directeurs exécutifs ont souligné qu’il était nécessaire de ne plus traiter le sida de manière isolée mais de l’intégrer aux autres activités médicales pour pouvoir obtenir des résultats efficients. Ils ont considéré que l’élimination définitive de la transmission de la mère à l’enfant d’ici à 2015 représentait un objectif concret réalisable.

Plus de 40 000 nourrissons naissent actuellement avec le VIH chaque année en République démocratique du Congo. Seules 2 % des femmes enceintes ont accès aux services de prévention contre la transmission de la mère à l’enfant et seules 8 % d’entre elles bénéficient d’un dépistage et de services de conseil contre le VIH.

La République démocratique du Congo fait partie du groupe des six pays qui enregistre 50 % des décès maternels mondiaux. Les décès maternels y font quelque quatre victimes par heure.

Durant cette mission conjointe, les Directeurs exécutifs ont également prévu de rencontrer le Premier ministre du pays ainsi que des responsables gouvernementaux, des parlementaires et des représentants de la société civile comme des personnes vivant avec le VIH.

Reportages connexes


Coparrainants:

UNFPA