Reportage

Une Révolution préventive

09 novembre 2010

Ce film est le troisième d’entre les cinq films diffusés dans le cadre de l’initiative de media sociaux « #PreventionRevolution » que l’ONUSIDA montrera en amont de la Journée mondiale du sida 2010.

L’objectif est d’inspirer et d’encourager le public à utiliser les media sociaux pour en savoir plus sur la prévention du VIH. Le but collectif est que le hashtag #PreventionRevolution soit partagé autant que possible le 1er décembre 2010.

Ces deux dernières semaines, les conversations ont tourné autour de la nécessité d’une révolution préventive contre le VIH et autour des programmes de promotion des préservatifs, sous des titres de messages clefs tels que « 80 % de la transmission du VIH est sexuelle » et « Chaque jour, plus de 7 000 personnes sont infectées par le VIH. »

Il en a résulté le rapprochement entre les tweeters, tels que @UN, @MTVStayingAlive, @Oxfam et @AnnieLennox

Mais surtout, la conversation a retenu l’attention d’utilisateurs de Twitter ayant tous des parcours différents ; tous ont tweeté en même temps au sujet de la Révolution préventive, sur au moins cinq continents !

Les utilisateurs de Twitter ont partagé des histoires personnelles, lancé des appels à l’action au niveau local et les tweets semblent partager des informations dont les utilisateurs ne bénéficiaient pas auparavant. Par exemple :

@LoganLevkoff, a tweeté : « Inacceptable », en réponse au fait que seul un jeune sur trois sait comment se transmet le VIH.

@0newinfections, une utilisatrice de Twitter vivant avec le VIH, a encouragé ses followers à participer à la conversation : 

« Je me demande souvent combien de temps je vais vivre. Je suis devenue séropositive à 25 ans. Peut-être encore 10 ou 20 ans de plus ? Participez à la #PreventionRevolution

Les utilisateurs ont aussi conçu un nouveau mot sur Twitter, « edutweet », qui vient des mots Education et Tweet, représentant ce que l’initiative essaye de mettre en place.

La discussion cette semaine sera lancée autour du film animé Light, intégré plus haut. Suivez la conversation sur Twitter ici et en visitant l’ONUSIDA sur facebook

Reportages connexes