Reportage

Rejoignez ceux qui veulent mettre la prévention contre le VIH à l’ordre du jour, en cette Journée mondiale du sida

29 novembre 2010

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA

 

Il y a quelques jours, j’ai donné le coup d’envoi au Rapport ONUSIDA sur l’épidémie mondiale de sida 2010, qui contient quelques conclusions très encourageantes, attendues par tous depuis très longtemps.

A l'échelle globale, les nouvelles infections au VIH ont chuté de 20 % au cours des dix dernières années. Au moins 56 pays ont stabilisé ou réduit de façon considérable leur taux de nouvelles infections au VIH, y compris la quasi-totalité des pays d’Afrique subsaharienne. L’Afrique du Sud et l’Inde, qui ont contribué ensemble à presque un demi-million de nouvelles infections au VIH en 2009, ont vu une chute importante de leurs nouvelles infections au VIH au cours de la dernière décennie. En Inde, il s’agit d’une chute de plus de 50 % et en Afrique du Sud, de plus d’un tiers !

C’est aussi la première fois que nous pouvons prouver une nette corrélation entre le nombre de nouvelles infections au VIH et une plus grande connaissance du VIH, à des modifications de normes sociales et à l’adoption de comportements plus prudents. Le rapport nous donne la preuve que les programmes de prévention du VIH donnent des résultats de taille.

Nous ne pouvons cependant pas nous permettre de nous laisser aller à de la complaisance ou à fermer les yeux sur la réalité. Personne n’est à l’abri du VIH. Ni vous, ni moi. Peu importe que vous soyez riche ou pauvre. Il est néanmoins possible de nous protéger et de protéger nos proches. Et nous pouvons faire preuve de compassion pour tous ceux qui vivent avec le VIH.

C’est pour cette raison que je fais appel à vous, en cette Journée mondiale du sida, afin que vous vous joigniez à ceux qui veulent mettre la prévention contre le VIH à l’ordre du jour. Parlez-en à vos amis, votre famille, votre voisin, votre politicien régional : plus de 7 000 nouvelles infections au VIH par jour sont un chiffre inacceptable

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA

Nous faisons toujours face à des défis considérables. Oui, le nombre total de nouvelles infections au VIH est en baisse, mais on comptait 2,6 millions de personnes nouvellement infectées au VIH en 2009, et deux nouvelles infections au VIH pour chaque personne commençant un traitement contre le VIH. 370 000 bébés ont été infectés au VIH. Chacune de ces infections aurait pu être empêchée. Le VIH chez les bébés a été virtuellement éliminé dans les pays aux revenus élevés, mais ce n’est pas le cas ailleurs. La valeur de la vie humaine doit être la même, dans le monde entier.

Nous observons donc que malgré les récompenses découlant d’investissements versés dans la riposte au sida, nos avancées n’en sont pas pour le moins fragiles. Il est temps d’amplifier, et non de réduire, notre réponse au VIH. Nous avons assisté à bien des succès, mais nous ne pourrons crier victoire tant que nous n’aurons pas atteint zéro nouvelle infection au VIH. L’accès à la santé ne doit pas être décidé par qui vous êtes, ni par l’endroit où vous vivez, mais par l’équité et la justice sociale.

Pour atteindre cet objectif, rien de moins qu’une révolution de la prévention ne s’impose. C’est pour cette raison que je fais appel à vous, en cette Journée mondiale du sida, afin que vous vous joigniez à ceux qui veulent mettre la prévention contre le VIH à l’ordre du jour. Parlez-en à vos amis, votre famille, votre voisin, votre politicien régional : plus de 7 000 nouvelles infections au VIH par jour sont un chiffre inacceptable !

Nous pouvons empêcher le VIH, mais pour parvenir à zéro nouvelle infection, nous aurons besoin de votre aide. Rejoignez la révolution de la prévention. Soyez la révolution de la prévention.

Pour en savoir plus sur la Révolution de la prévention, rendez-vous ici.

Reportages connexes