Intégration des OMD: des résultats pour les filles, les femmes et les nouveaux-nés

Bookmark and Share

Reportage

Intégration des OMD: des résultats pour les filles, les femmes et les nouveaux-nés

19 septembre 2010

Intervention de Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, lors de la réunion organisée le 19 septembre par Women Deliver avant le Sommet des Nations Unies sur les OMD. Photo: ONUSIDA/Hamilton

À la veille de l'ouverture du Sommet des Nations Unies sur les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) à New York, les délégués de l'Assemblée générale se sont réunis aujourd'hui pour dialoguer avec les donneurs bilatéraux, les organisations non-gouvernementales, les premières dames, les leaders de la jeunesse et le secteur privé sur la manière d'obtenir les ressources et la volonté politique requises pour atteindre les OMD et ils se sont particulièrement intéressés à l'apport de solutions pour les femmes, les filles et les nouveaux-nés.

L'événement intitulé Accélérons l'action sur les OMD: des résultats pour les filles, les femmes et les nouveaux-nés, avait été organisé par l'organisation de plaidoyer international Women Deliver et était co-parainnée par l'UNFPA, l'OMS, la Banque mondiale et l'ONUSIDA. Graça Machel, défenseur international reconnu des droits de la femme et de l'homme, Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA et Ngozi Okonjo-Iweala, directeur à la Banque mondiale, figuraient parmi les intervenants.

La réalisation des OMD est possible

Les intervenants ont présenté des données irréfutables sur la possibilité de réaliser les OMD si les dirigeants du monde allouent les ressources nécessaires. Quand ont sait que 110 millions d'enfants, dont deux tiers de filles, n'ont pas accès à l'éducation primaire, et que la part des femmes parmi les 1,4 milliards de personnes vivant sous le seuil de pauvreté est disproportionnée, nombreux sont les OMD qui semblent inaccessibles.

«Ce programme ne réussira jamais s'il continue à être dirigé uniquement par nous depuis New York. Il doit être délégué à chaque pays, devenir la responsabilité de chaque chef d'État et impliquer chaque femme et chaque fille» a déclaré Graça Machel.

Ceci étant dit, le mouvement de lutte contre le sida a prouvé qu'il était possible d'atteindre les OMD :  des pays comme le Botswana et la Namibie sont sur le point d'atteindre l'objectif de l'élimination virtuelle de la transmission du VIH de la mère à l'enfant et on a enregistré une réduction de plus de 25 % des nouvelles infections à VIH dans vingt-deux des pays d'Afrique sub-saharienne les plus touchés. Des étapes importantes ont été franchies pour enrayer la propagation du VIH et inverser la tendance d'ici 2015 comme l'explique l'OMD 6.

Intégration des OMD

Selon Michel Sidibé, il ne fait aucun doute que les investissements réalisés dans un OMD permettront d'atteindre les autres. «Quand la prévention du VIH est en place, la mortalité maternelle diminue. Et quand la vie d'une mère est sauvée, la vie du nouveau-né l'est également. Quand les filles peuvent aller à l'école, la pauvreté recule.»

Michel Sidibé a ajouté que la riposte au sida doit être une passerelle entre les mouvements pour la santé et le développement tels que la santé de la mère et de l'enfant, la santé maternelle et reproductive et les droits des femmes. «Je suis convaincu d'une chose: il ne peut y avoir de progrès dans la réalisation des OMD sans intégration» a-t-il ajouté.

Fred Sai, médecin de famille du Ghana, Mikkel Vestergaard Frandsen, P.D.G. de Vestergaard Frandsen SA et Imane Khachani de la Coalition des jeunes pour les droits sexuels et reproductifs au Maroc figuraient parmi les autres intervenants. Après chaque intervention, les participants avaient l'occasion de débattre en groupes restreints des défis et de partager leurs idées et leurs avis sur la manière de relever ces défis et de progresser. Les résultats de ces discussions seront publiés sur le site web de Women Deliver (en anglais).