Les femmes parlementaires africaines veulent accélérer les actions pour l’égalité des sexes et le VIH

Bookmark and Share

Reportage

Les femmes parlementaires africaines veulent accélérer les actions pour l’égalité des sexes et le VIH

28 septembre 2010

Femme participant au débat au Sénégal. Crédit : ONUSIDA / P.Virot

La conférence Global Power Africa s'est ouverte le 26 septembre à Washington D.C. L’événement a réuni des femmes parlementaires et ministres de douze pays d’Afrique dans le but d’élaborer des stratégies pour appuyer la mise en œuvre de l’agenda de l’ONUSIDA pour une action accélérée en faveur des femmes, des filles, de l’égalité des sexes et contre le VIH dans chacun des pays participants.

La réunion qui s’est tenue dans le cadre du programme de Partnership of Women Elected/Apointed Representatives (Global POWER®) a été convoquée par l'ONUSIDA en collaboration avec le Center for Women Policy Studies. 

Mme Jan Beagle, directrice exécutive adjointe de l'ONUSIDA chargée de la gestion et des relations extérieures a ouvert la conférence en soulignant l’engagement de l’ONUSIDA à travailler avec les parlementaires pour développer des plans nationaux stratégiques et axés sur les résultats pour le VIH.
«Cette pièce rassemble nombre de personnes puissantes,» a remarqué Mme Beagle. «En tant que femmes, vous avez le pouvoir de parler au nom des personnes marginalisées – comme Michel Sidibé l’a dit, vous êtes la voix des sans-voix.»

Mme Beagle a mis l’accent sur le besoin d’approches centrées sur les femmes qui ont émergé lors du sommet sur les objectifs du Millénaire pour le développement qui a eu lieu à New York du 20 au 22 septembre. Les participants au sommet ont souligné que sans investissements dans les femmes, ces OMD ne seraient pas atteints.

Selon Mme Beagle, l’ONUSIDA croit en l’importance de lier le genre à tous les OMD, en tant qu’intégration des réponses pour optimiser les ressources et obtenir des résultats plus larges de santé et de développement – l’approche sida plus OMD.

« Nous devons travailler avec beaucoup de soins et de diligence pour élever le statut des femmes et parvenir à réduire le fardeau du VIH. Zéro nouvelle infection ! Zéro discrimination ! Zéro décès lié au sida ! » a dit Mme Beagle.