Les jeunes se réunissent au Mali pour révolutionner la lutte contre le SIDA

Bookmark and Share

Reportage

Les jeunes se réunissent au Mali pour révolutionner la lutte contre le SIDA

15 avril 2011

Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA (deuxième de gauche à droite) et Amadou Toumani Touré, Président de la République du Mali (quatrième de gauche à droite) à l'ouverture du sommet de la jeunesse à Bamako, Mali. 15 avril 2011. Crédit : Kris Krug

Après trente ans de lutte contre le HIV, on estime à 3000 le nombre de jeunes nouvellement infectés chaque jour. Beaucoup de jeunes vivant avec le VIH n'ont toujours pas accès au traitement et seulement 34 % de l'ensemble des jeunes sont correctement et suffisamment informés sur le VIH et la façon de se protéger.

Ainsi, plus de 150 jeunes militants de la lutte contre le VIH venus du monde entier se sont réunis pour un sommet de trois jours à Bamako, au Mali et, ensemble, mettre au point une stratégie de riposte au HIV, dirigée par des jeunes en préparation à la réunion de haut niveau sur le SIDA de l'Assemblée générale des Nations Unies prévue à New York du 8 au 10 juin 2011.

Réuni sous l'égide du Président de la République du Mali, Amadou Toumani Touré et co-organisé par l'ONUSIDA, ce sommet de la jeunesse constitue un forum où les jeunes leaders peuvent explorer des actions novatrices et prendre des engagements pour mobiliser les jeunes dans la lutte contre le SIDA.

Vous êtes le plus puissant des outils de transformation et de progrès dont nous disposons. Ne laissez personne vous dire que vous êtes les leaders de demain. Vous êtes les leaders d'aujourd'hui.

Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA

« Je suis prêt à transmettre l'appel à l'action émanant du sommet de la jeunesse sur le VIH au Mali à la réunion de haut niveau de l'ONU. Les jeunes doivent prendre la direction de la lutte contre le SIDA, et il faut leur donner l'espace nécessaire pour cela », affirme le Président Touré.

Lors de l'ouverture du sommet, Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA a exhorté les jeunes à réclamer leur place dans le mouvement de lutte contre le SIDA en ces termes : « Vous êtes le plus puissant des outils de transformation et de progrès dont nous disposons. Ne laissez personne vous dire que vous êtes les leaders de demain. Vous êtes les leaders d'aujourd'hui. »

Un appel à l'action exprimant la vision du mouvement de la jeunesse est en cours d'élaboration par les délégués. Il sera lancé en ligne dès la clôture du sommet, et marquera le début d'une intense période de mobilisation sociale en ligne et hors ligne pour obtenir l'approbation de la déclaration par les jeunes du monde entier.

Participants au sommet de la jeunesse sur le VIH Bamako, Mali. 15 avril 2011. Crédit : AFP

« Nous pensons qu'il est temps pour nous de reprendre contrôle de notre avenir en utilisant toutes les énergies et toutes les capacités. Nous appelons les dirigeants du monde à répondre à l'appel à l'action qui sortira de ce sommet, mais nous demandons également aux jeunes partout dans le monde de se mobiliser pour la lutte contre le SIDA, » explique Marie Tamoifi Nkom, membre du comité de direction du sommet de la jeunesse sur le VIH au Mali venue du Cameroun.

Malgré l'intensification de la mobilisation des organisations et réseaux de jeunes consacrés au VIH, les jeunes se heurtent encore à des obstacles lorsqu'ils cherchent à atteindre et influencer les décideurs, et ne sont pas des partenaires égaux. C'est pourquoi le sommet permettra également de relier entre eux et de renforcer les réseaux de jeunes existants dans les différentes régions et d’approfondir leurs liens avec la communauté du SIDA.

Les jeunes restent exposés au risque de contacter le VIH, et environ 40 % de toutes les nouvelles infections au VIH chez les adultes concernent des jeunes de 15 à 24 ans. Les jeunes femmes sont particulièrement vulnérables et représentent 64 % des infections chez les jeunes à travers le monde.