Un ambassadeur ghanéen de la lutte contre le sida fait le tour du monde à vélo pour sensibiliser et appeler au leadership dans le domaine du VIH

Bookmark and Share

Reportage

Un ambassadeur ghanéen de la lutte contre le sida fait le tour du monde à vélo pour sensibiliser et appeler au leadership dans le domaine du VIH

10 août 2011

L'ambassadeur de la lutte contre le sida, Shisu Alhaji Yakubu, du Ghana, a parcouru 238 000 kilomètres à vélo pour sensibiliser les populations au problème du VIH.

L'ambassadeur de la lutte contre le sida, Shisu Alhaji Yakubu, du Ghana, a parcouru 238 000 kilomètres à vélo pour sensibiliser les populations au problème du VIH. Après son déplacement à New York pour participer à la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale de l'ONU sur le sida entre le 8 et le 10 juin, M. Yakubu a déclaré qu'il allait se rendre de Vienne à Washington, DC en vélo pour assister à la Conférence internationale sur le sida qui se tiendra aux États-Unis en 2012.

M. Yakubu a assisté à la Réunion de haut niveau de l'ONU spécialement pour rencontrer le directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé. « Je suis venu d'Afrique pour vous remercier », a-t-il expliqué. Outre sa rencontre avec M. Sidibé, il s'est rendu à vélo à New York pour appeler les leaders mondiaux participant à la Réunion de haut niveau d'unir leurs forces et leurs voix pour une riposte au sida plus efficace.

« L'union fait la force dit le vieil adage », a déclaré M. Yakubu. « J'en appelle donc à nos leaders et aux personnes vivant en Afrique de l'Ouest de s'unir contre la stigmatisation associée à la maladie », a-t-il déclaré.

L'union fait la force. J'en appelle donc à nos leaders et aux personnes vivant en Afrique de l'Ouest de s'unir contre la stigmatisation associée à la maladie

Shisu Alhaji Yakubu, défenseur ghanéen de la lutte contre le sida

M. Yakubu a développé un intérêt pour le bénévolat lorsqu'il était encore à l'école, après avoir vu les difficultés auxquelles étaient confrontés les orphelins du sida. Lorsque l'Association ghanéenne pour la planification familiale l'a choisi pour représenter sa région de Brong-Ahafo au centre-Ouest du Ghana à l'occasion de la première Conférence nationale de la jeunesse à Akropong, M. Yakubu a décidé d'axer son « esprit bénévole » dans ce sens.

Il a déclaré que pendant la conférence de la jeunesse, il a réalisé la vitesse alarmante à laquelle le VIH se propageait au Ghana et dans d'autres pays d'Afrique subsaharienne. « Il faut faire quelque chose » a-t-il décidé. « Il était temps que les organisations non gouvernementales, les organisations communautaires, les organisations religieuses et la société civile se rassemblent et s'unissent dans la riposte. Le VIH n'est plus un problème de santé. C'est un problème qui nous concerne, vous et moi ».

Il a ensuite choisi le vélo comme moyen innovant de sensibiliser ainsi que de divertir, mobiliser et encourager l'engagement des communautés et des médias.

En 2000, il a organisé une campagne de vélo contre le sida dans le district de Techiman au Ghana, visitant les écoles, les églises, les mosquées, les terrains de football et les stations de radio locales. « La plus grande partie de mon travail est axée vers ma communauté, ma région, mon pays et l'Afrique de l'Ouest », a-t-il déclaré.

En 2001, il s'est lancé dans une campagne nationale à vélo de trois mois sur le thème du changement des comportements des jeunes pour des rapports sexuels plus sûrs. La campagne visait à sensibiliser les populations au VIH et à encourager l'utilisation des préservatifs. « Personnellement, je voue une passion à l'humanité », a-t-il reconnu.

M. Yakubu a également participé à la campagne « Know Your Status » de 2009 organisée conjointement avec l'American Peace Corps pour aborder le problème de la stigmatisation liée au dépistage du VIH ainsi que pour apporter un soutien aux personnes atteintes du VIH.

À moins d'un an de la XIXe Conférence internationale sur le sida, M. Zakubu a de nombreux kilomètres à parcourir et de populations à rencontrer pour partager son message selon lequel chacun peut avoir un impact sur l'épidémie du VIH par le biais d'actions individuelles.