Le Kenya adopte un ensemble de mesures complètes de prévention du VIH pour les consommateurs de drogues injectables

Bookmark and Share

Reportage

Le Kenya adopte un ensemble de mesures complètes de prévention du VIH pour les consommateurs de drogues injectables

23 février 2011

Ce document a déjà été publié sur le site UNODC.org

L'ensemble de mesures complètes de prévention du VIH offre, entre autres, l'accès gratuit aux aiguilles et aux seringues stériles. Crédit: ONUSIDA

Le gouvernement kenyan adopte une approche novatrice pour réduire la transmission du VIH chez les consommateurs de drogues injectables. Avec le lancement d’une nouvelle initiative audacieuse, le gouvernement est prêt à accorder gratuitement l'accès aux services de prévention et de traitement du VIH aux consommateurs de drogues injectables. Ces services offriront des aiguilles et des seringues stériles, des traitements de substitution, un soutien social et un aiguillage vers d'autres services de santé, notamment la thérapie antirétrovirale.

Dans le cadre d’un projet pilote, 12 centres de soins de santé à Mombasa offrent le traitement contre la toxicomanie et un soutien psychosocial au sein de différentes communautés, en consultation externe. La Croix-Rouge au Kenya fournira un soutien au Ministère de la Santé pendant les trois prochains mois. Le conseil et test volontaires VIH sont également proposés. Le Ministère des services médicaux met actuellement au point un plan de renforcement rapide des capacités, et une formation additionnelle sera dispensée au personnel dans les semaines et mois à venir.

Ce modèle devrait être adopté par d'autres régions.

Le plan d'action visant à lancer l’ensemble de mesures complètes de prévention du VIH donne suite à la récente réunion nationale, organisée par la Commission nationale de lutte contre le sida (CNLS) pour débattre de la question des consommateurs de drogues injectables. Les résolutions de la réunion ont été avalisées par les membres du Parlement, à l'occasion de l'atelier de direction sur le VIH qui s’est tenu par la suite.

Les Nations Unies jouent un rôle crucial dans ce programme et la famille de l’ONUSIDA œuvre actuellement en étroite collaboration avec le Conseil national de lutte contre le sida et beaucoup d'autres instances gouvernementales pour encourager les parties intéressées à adopter cet ensemble de mesures complètes de prévention du VIH.

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime oeuvre également avec le gouvernement à la mise au point d’un programme de formation intensive à l'intention de 700 professionnels de santé et acteurs de la société, dans l’objectif d'offrir des services de qualité aux consommateurs de drogues injectables.

Le gouvernement du Kenya reconnaît l'importance de répondre aux besoins des populations clés comme les consommateurs de drogues injectables, les professionnel(le)s du sexe et leurs clients, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, et les détenus. Cette position a été confortée par la publication, au mois de mars 2009, de l'Etude sur les modes de transmission qui révélait que ces populations représentaient plus d'un tiers des nouvelles infections à VIH. L'adoption d'un ensemble de mesures complètes de prévention du VIH pour les consommateurs de drogues injectables est un grand pas en avant.