Le Secrétaire général des Nations Unies réaffirme son engagement en tant que militant et porte-drapeau de la riposte au sida lors de sa visite au siège de l’ONUSIDA

Bookmark and Share

Reportage

Le Secrétaire général des Nations Unies réaffirme son engagement en tant que militant et porte-drapeau de la riposte au sida lors de sa visite au siège de l’ONUSIDA

27 janvier 2011

M. Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA (à gauche), accueille M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, au siège du Secrétariat de l’ONUSIDA le 26 janvier.
Photo : ONUSIDA/D. Bregnard

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, s’est rendu au siège du Secrétariat de l’ONUSIDA le 26 janvier.

Il a été accueilli par M. Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA, et des hauts responsables du Programme commun ainsi que par Mme Kate Thompson, membre du personnel de l’ONUSIDA représentante d’UN Plus, et M. Jason Sigurdson, de l’Association du personnel de l’ONUSIDA. M. Christopher Davis, Directeur des campagnes de la société Body Shop, était également présent ainsi que la petite Vilasini Mahesh (13 ans) qui a remis un bouquet de fleurs à Mme Ban.

Dans son message de bienvenue à l’intention du Secrétaire général, Michel Sidibé a rappelé que M. Ban apportait un fervent soutien à UN Cares et UN Plus, et a exprimé sa fierté de travailler aux côtés d’un tel leader. Il a décrit la manière dont l’ONUSIDA met en œuvre l’appel lancé par M. Ban pour que les organismes renforcent leur responsabilisation, transparence et efficience.

En tant que Secrétaire général, l’une de mes responsabilités est de prendre soin de toutes les personnes qui souffrent et sont victimes de discriminations.

Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies

Le Secrétaire général, qui visitait les locaux de l’ONUSIDA pour la deuxième fois, a profité de l’occasion pour partager ses idées et sa vision avec les membres du personnel et les a encouragés à redoubler d’efforts pour « éliminer les obstacles cachés » qui entravent la riposte au sida. Les équipes d’appui aux régions basées à Johannesburg, Dakar, Port of Spain et Panama ont participé au débat par vidéoconférence.

M. Ban a rappelé à quel point il est important d’en faire plus pour éviter les infections à VIH et s’est engagé à militer en faveur de la prévention. Il a également attiré l’attention sur la nécessité, pour les pays, d’abroger les lois imposant des restrictions au voyage – qui sont discriminatoires à l’encontre des personnes vivant avec le VIH ; il a notamment déclaré : « Je continue d’aborder cette question chaque fois que je rencontre des responsables de pays qui appliquent de telles restrictions. C’est une composante majeure des droits humains ». Avalisant la vision de l’ONUSIDA, il a indiqué qu’il entendait intervenir comme militant et porte-drapeau d’une riposte visant « zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès lié au sida ».

M. Ban a manifesté un intérêt particulier pour les membres du personnel des Nations Unies séropositifs au VIH et remercié les représentants d’UN Plus ; il a développé son point de vue sur la riposte au VIH sur le lieu de travail. Il a réaffirmé son engagement personnel face à l’importance qu’il y a, pour les Nations Unies, à fournir un environnement habilitant pour les membres du personnel vivant avec le VIH et à éliminer la discrimination basée sur l’orientation sexuelle.

Il a également profité de l’occasion pour échanger avec des membres du personnel de l’ONUSIDA et répondre à certaines de leurs questions. Interrogé sur ses motivations à défendre les droits des professionnel(le)s du sexe, des consommateurs de drogues, des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes et des transgenres, M. Ban a déclaré : « En tant que Secrétaire général, l’une de mes responsabilités est de prendre soin de toutes les personnes qui souffrent et sont victimes de discriminations ».

Plus tôt dans la journée, M. Ban a participé à la mise en place d’une Commission d’information et de responsabilisation dans le cadre de la Stratégie mondiale pour la santé des femmes et des enfants lancée lors du Sommet sur les OMD de New York en 2010. Élaborée avec l’appui et la participation du Partenariat pour la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant, la stratégie invite tous les partenaires à s’unir et à engager des actions réelles pour faire prendre conscience que la santé des femmes et des enfants est essentielle pour avancer en direction de l’ensemble des objectifs de développement. Il a instamment invité le personnel de l’ONUSIDA et les équipes des Nations Unies dans les pays à assumer un rôle important dans l’intégration de la riposte au VIH à cette initiative.

Après le débat avec le personnel, le Secrétaire général a participé à une autre réunion avec les membres du cabinet exécutif de l’ONUSIDA.