Nouvelle stratégie urbaine contre le VIH en Chine pour lutter contre les infections au VIH chez les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes

Bookmark and Share

Reportage

Nouvelle stratégie urbaine contre le VIH en Chine pour lutter contre les infections au VIH chez les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes

09 juillet 2011

Photo : Curt Carnemark/Banque mondiale

Des responsables du gouvernement à Chengdu, Chine, ont aujourd'hui organisé un atelier pour aborder le thème de l'épidémie grandissante de VIH de la ville parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Les participants de l'atelier ont discuté d'une nouvelle stratégie sur cinq ans qui appelle à augmenter de manière considérable la couverture de la prévention et du traitement du VIH chez la population HSH à Chengdu et promouvoir la participation d'organisations communautaires dans la riposte de la ville au VIH.

« Les villes ont un rôle majeur à jouer dans la riposte au sida », a déclaré M. Yang Xiaoguang, directeur du bureau de la santé de Chengdu, lors de son élocution à l'atelier le 9 juillet. « En réunissant nos efforts pour bâtir une riposte forte et multisectorielle à Chengdu, avec une participation communautaire importante, nous pouvons augmenter la couverture des services de prévention, de traitement et de soins chez les HSH et stopper la prolifération du VIH dans notre ville », a-t-il ajouté. Étaient également présents à l'atelier des hauts représentants du Ministère de la santé chinois, des représentants gouvernementaux du bureau de la santé de la province de Sichuan, des représentants de la société civile et Michel Sidibé, directeur exécutif du Programme commun des Nations Unies sur le VIH et le sida (ONUSIDA).

Selon les chiffres du gouvernement, environ 5 % des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes en Chine vivent avec le VIH, soit 88 fois plus que la prévalence nationale du VIH de 0,057 %. Dans la ville de Chengdu, plus de 10 % de la population HSH vivent avec le VIH. En Chine, la prévalence du VIH est généralement supérieure dans les villes et les zones urbaines, atteignant près de 20 % dans certaines villes du sud-ouest du pays.

Les villes sont au coeur du développement et des progrès de la Chine et doivent rester en première ligne de la riposte au VIH

Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA

« Les villes sont au coeur du développement et des progrès de la Chine et doivent rester en première ligne de la riposte au VIH », a indiqué M. Sidibé. « Grâce à des actions courageuses pour lutter contre le VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les villes peuvent ouvrir la voie à la vision de l'ONUSIDA, à savoir zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida. Nous espérons que dans l'année à venir, de plus en plus de villes chinoises mettront en oeuvre des stratégies urbaines pour les HSH », a-t-il ajouté.

En Chine, environ une nouvelle infection sur trois touche des hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes. Cependant, selon les chiffres du gouvernement, moins de la moitié de la population HSH a accès à des services de dépistage du VIH et moins de 15 % des HSH séropositifs au VIH ayant besoin d'un traitement le reçoivent. La nouvelle stratégie de Chengdu souligne le rôle essentiel que les organisations communautaires peuvent jouer pour atteindre les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes et les autres populations à haut risque d'infection au VIH.

Tong Ge, coordinateur du Forum sur la santé des HSH en Chine et participant de l'atelier de Chengdu, a insisté sur l'importance de s'assurer d'une forte coopération entre le gouvernement et la société civile. « En s'inspirant des expériences de villes telles que Chengdu, qui ont déjà des ripostes au sida bien développées, nous pouvons contribuer à promouvoir une collaboration multisectorielle de façon équitable et ordonnée et renforcer la riposte au VIH dans l'ensemble du pays », a déclaré M. Tong. « La prochaine étape consiste à mettre en oeuvre des stratégies similaires dans d'autres villes du pays », a-t-il ajouté.