Le rôle fondamental des jeunes dans la lutte contre l'épidémie mondiale et la riposte au sida

Bookmark and Share

Reportage

Le rôle fondamental des jeunes dans la lutte contre l'épidémie mondiale et la riposte au sida

27 juillet 2011

De jeunes leaders et des décideurs gouvernementaux débattent des engagements pris concernant les jeunes et la riposte au sida. Siège de l'ONU, New York. 26 juillet 2011.
Photo : FNUAP

Un nouveau rapport insiste sur le fait que les engagements mondiaux ne seront concrétisés que si les besoins particuliers des jeunes femmes et des jeunes hommes sont reconnus et que leurs droits sont pleinement exercés, respectés et préservés.

L'Équipe spéciale mondiale interinstitutions sur le VIH et les jeunes a présenté le rapport de synthèse intitulé Assurer l'avenir aujourd'hui et contenant des informations stratégiques sur le VIH et les jeunes. Le rapport a été présenté lors d'un événement organisé par l'ONUSIDA en parallèle à la Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la jeunesse qui s'est tenue à New York les 25 et 26 juillet, sur le thème « Dialogue et compréhension mutuelle ».

Cet événement, organisé en collaboration avec le FNUAP, l'OIT, la Coalition mondiale de la Jeunesse contre le VIH/sida, le Population Council et le Catholic Relief Services, a réuni de jeunes leaders et des décideurs politiques afin de discuter des engagements pris concernant les jeunes et la riposte au sida. Les participants ont examiné des solutions pour parvenir à une vision commune de l'objectif « zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination et zéro décès dû au sida » chez les jeunes.

Pour réduire le nombre de nouvelles infections au VIH chez les jeunes, parvenir aux objectifs plus larges d'égalité fixés par les OMD et inverser la tendance de l'épidémie, les efforts en matière de prévention et de traitement du VIH doivent être adaptés aux besoins spécifiques des jeunes gens. 

Les dernières données épidémiologiques de l'ONUSIDA indiquent que ce sont les jeunes qui mènent la révolution dans la prévention du VIH en agissant pour se protéger eux-mêmes contre le VIH. Les pratiques sexuelles des jeunes évoluent et la prévalence du VIH chez les jeunes est en baisse dans 15 des 21 pays les plus touchés par le VIH. Toutefois, en 2009, les jeunes représentaient 41 % de l'ensemble des nouvelles infections au VIH chez les adultes, avec 3 000 jeunes gens nouvellement infectés par le VIH chaque jour. Toujours en 2009, 4,9 millions de jeunes femmes et de jeunes hommes vivaient avec le VIH dans le monde.

Le rapport insiste sur le fait que les jeunes représentent une ressource fondamentale pour contrer l'épidémie mondiale de sida et mener la riposte au cours des décennies à venir. Il souligne également que les obstacles légaux et politiques qui empêchent les jeunes d'accéder aux services anti-VIH doivent être levés, et que les jeunes doivent être impliqués plus efficacement dans la riposte.

En ce sens, l'événement a servi de plate-forme aux jeunes pour un dialogue direct avec les gouvernements nationaux dans le but d'encourager l'élargissement de l'accès aux services de prévention et de traitement du VIH pour les jeunes, ainsi que la participation active et le leadership des jeunes, y compris ceux qui vivent avec le VIH, dans la riposte au sida à tous les niveaux.

Selon ce nouveau rapport, pour faire avancer efficacement la riposte chez les jeunes, des investissements supplémentaires sont nécessaires. Toutefois, il contient aussi une mise en garde en indiquant que le simple fait de consacrer davantage de ressources ne permettra pas d'accroître le dépistage du VIH et le recours aux services anti-VIH chez les jeunes. Pour protéger les générations futures du VIH, il faut plutôt favoriser l'émancipation des jeunes, et en particulier des jeunes femmes, pour qu'ils fassent valoir leurs droits en matière de santé sexuelle et reproductive, améliorer les programmes ciblant les jeunes et abroger les lois et politiques nationales qui restreignent l'accès des jeunes aux services anti-VIH.