Ouverture de la Réunion de haut niveau 2011 sur le sida de l'Assemblée générale

Bookmark and Share

Reportage

Ouverture de la Réunion de haut niveau 2011 sur le sida de l'Assemblée générale

08 juin 2011

Le directeur exécutif de l'ONUSIDA s'adressant en séance plénière d'ouverture de la Réunion de haut niveau de l'Assemblée générale de l'ONU sur le SIDA 2011
Photo : UN Photo/Paulo Filgueiras

Les chefs d'État et de gouvernement et d'autres représentants de haut niveau des pays membres se sont rassemblés aujourd'hui dans la Salle de l'Assemblée générale des Nations unies (ONU) à New York pour la Réunion de haut niveau 2011 sur le sida de l'Assemblée générale.

Plus de 30 chefs d'État et de gouvernement et vice-présidents participeront à la réunion qui inclura :une séance plénière officielle à laquelle 150 intervenants représentant les États membres, les observateurs, la société civile et le secteur privé doivent prendre la parole et cinq réunions d'experts, ainsi que 40 événements parallèles individuels.

Joseph Deiss, président de la 65e session de l'Assemblée générale des Nations unies, a déclaré l'événement ouvert. Ban Ki-moon, secrétaire général, a également assisté à la séance plénière d'ouverture.

Présent à l'ouverture, Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA, a appelé les dirigeants réunis à « s'accorder sur un agenda transformationnel pour mettre fin à cette épidémie, un agenda qui atteindrait notre vision de zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination et zéro décès des suites du SIDA. »

Atteindre le chiffre zéro n'est pas une utopie ni un nombre magique. Cela doit être notre objectif commun qui doit devenir réalité

Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA

« Atteindre le chiffre zéro n'est pas une utopie ni un nombre magique. Cela doit être notre objectif commun qui doit devenir réalité », a ajouté M. Sidibé.

À la conférence précédant la réunion, M. Deiss a souligné l'importance de l'événement. « Le dynamisme qui entoure cette réunion est sans précédent et promet d'en faire un événement historique. Nous souhaitons que les États membres des Nations unies prennent des engagements qui nous permettront d'atteindre notre objectif commun » a-t-il déclaré.

Le rassemblement a lieu après trente ans d'épidémie de sida, et 10 ans après la session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies sur le VIH/sida. Les États membres devraient adopter une nouvelle déclaration qui affirmera à nouveau les engagements actuels ainsi que des actions pour guider et maintenir la riposte mondiale au sida.

Le dernier jour de la Réunion de haut niveau sur le sida, les États membres des Nations unies devraient adopter une déclaration qui régira les ripostes au VIH des pays dans les cinq prochaines années.