La Commission des stupéfiants adopte une résolution sur l’élargissement de la prévention du VIH parmi les consommateurs de drogue

Bookmark and Share

Reportage

La Commission des stupéfiants adopte une résolution sur l’élargissement de la prévention du VIH parmi les consommateurs de drogue

28 mars 2011

Les Nations Unies à Vienne
Photo : ONU

La 54ème session de la Commission des stupéfiants des Nations Unies (CND) a adopté une résolution visant à Prévenir de toutes les nouvelles infections à VIH parmi les consommateurs de drogues injectables et autres.

La CND a pris note de la Stratégie de l’ONUSIDA 2011-2015 qui a pour objectifs de parvenir à zéro nouvelle infection à VIH, zéro décès lié au sida et zéro stigmatisation et discrimination. Elle a demandé à l’UNODC de continuer à fournir conseils et orientations sur les mesures efficaces pour intensifier la prévention auprès des personnes qui consomment de la drogue et sur la façon de réduire la stigmatisation et la discrimination.

La Commission a également réaffirmé l’importance cruciale de la société civile en tant que partenaire clé dans la riposte mondiale au VIH, y compris pour parvenir à zéro nouvelle infection à VIH. Elle a pressé les Etats membres de respecter leur engagement politique en matière de riposte au VIH en participant pleinement à la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le sida qui aura lieu à New York du 8 au 10 juin prochains.

Une déclaration a été prononcée devant la Commission (en anglais), au nom de l’ONUSIDA, par Michael Bartos, Chef de l’équipe Soutien et évaluation de la stratégie. Il a mis en avant l’objectif de la stratégie de l’ONUSIDA visant à prévenir toutes les nouvelles infections à VIH parmi les personnes qui consomment de la drogue. « Malgré les disparités importantes dans les efforts déployés en termes de programme pour atteindre cet objectif, les résultats concrets obtenus dans les pays en matière de prévention de la transmission du VIH parmi les consommateurs de drogues laissent penser qu’en déployant ces programmes à une échelle correcte, il est tout à fait possible de réaliser cet objectif ambitieux. »

Le VIH et la consommation de drogues injectables

Selon les estimations, on compte trois millions de consommateurs de drogues injectables séropositifs dans le monde—et près de 13 millions de consommateurs de drogues exposés au VIH. Malgré l’élargissement de l’accès aux services de prévention du VIH, qui incluent les programmes de réduction des risques, la couverture médiane de ces services était en 2009 de seulement 32 %.

Commission des stupéfiants

Le Conseil économique et social a créé la Commission des stupéfiants (CND) en 1946 en tant qu’organe directeur central pour toutes les problématiques des Nations Unies liées à la drogue. La Commission permet aux Etats membres d’analyser la situation mondiale de la drogue, de donner suite aux décisions de l’Assemblée générale dans ce domaine et de prendre des mesures au niveau mondial dans le cadre de son champ d’action. Elle surveille également la mise en œuvre des trois conventions internationales sur le contrôle des drogues et est habilitée à étudier tous les sujets ayant trait aux objectifs de ces conventions, notamment les listes de substances à mettre sous contrôle international.