Le gouvernement russe et l'ONUSIDA s'affrontent à l'occasion d'un match de football caritatif

Bookmark and Share

Reportage

Le gouvernement russe et l'ONUSIDA s'affrontent à l'occasion d'un match de football caritatif

10 octobre 2011

Arkady Dvorkovich, adjoint du Président de la Fédération russe (à gauche) et le directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, font un court discours avant le match de football caritatif à Moscou le 9 octobre.

À la veille du Forum international sur l'objectif du Millénaire pour le développement (OMD)-6, le gouvernement de la Fédération russe et le Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) ont organisé conjointement un match de football au stade olympique de Luzhniki à Moscou pour apporter leur soutien aux femmes et aux enfants vivant avec le VIH en Russie.

Les deux équipes—menées par Arkady Dvorkovich, adjoint du Président de la Fédération russe, et Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA—se composaient d'éminences politiques, d'hommes d'affaires influents et d'anciens sportifs internationaux et russes.

Les membres de l'équipe unie du ruban rouge de l'ONUSIDA incluaient des joueurs de football internationaux comme Daniele Massaro, Luigi Di Biagio, Gianfranco Zola et Lorrie Fair.  Un grand nombre de hauts fonctionnaires a rejoint Dvorkovich dans l'équipe Rossich russe, notamment Sergey Lavrov, le Ministre des affaires étrangères, et Alexander Zhukov, vice-premier ministre.

J'espère que cet événement encouragera les gouvernements et les entreprises à allier leurs efforts pour soutenir les femmes, les enfants et les familles touchés par le VIH

Arkady Dvorkovich, adjoint du Président de la Fédération russe

« L'objectif de ce match est de sensibiliser le public sur la question du VIH », a déclaré M. Dvorkovich. « J'espère que cet événement encouragera les gouvernements et les entreprises à allier leurs efforts pour soutenir les femmes, les enfants et les familles touchés par le VIH », a-t-il ajouté.

Dans ses remerciements au gouvernement russe d'avoir accepté d'accueillir ce match, le directeur exécutif de l'ONUSIDA a noté : « Ceci n'est pas qu'un jeu—je pense que cet événement permettra de couper la route à l'épidémie de VIH qui sévit dans la région. »

Selon les chiffres du gouvernement, une proportion croissante de femmes vit avec le VIH en Europe de l'Est et en Asie centrale. En Russie, la prévalence du VIH chez les jeunes femmes est deux fois supérieure à celle observée chez les jeunes hommes. Dans la région, la stigmatisation et la discrimination empêchent les femmes et les enfants d'accéder aux indispensables services anti-VIH et autres soins de santé.

Les deux équipes—menées par Arkady Dvorkovich, adjoint du Président de la Fédération russe, et Michel Sidibé, directeur exécutif de l'ONUSIDA—se composaient d'éminences politiques, d'hommes d'affaires influents et d'anciens sportifs internationaux et russes.

Intervenant au nom des femmes vivant avec le VIH dans la région, Alexandra Volgina, défenderesse du réseau de femmes EVA a déclaré : « C'est la première fois que nous nous rassemblons dans cette région pour parler du VIH à un si haut niveau. J'espère que nous pourrons tous unir nos forces pour veiller à ce que les déclarations politiques d'engagement deviennent une réalité sur le terrain. »

Les dons collectés pendant et après le match seront utilisés pour financer un projet à St Petersburg qui vient en aide aux femmes, aux enfants et aux familles touchés par le VIH. À l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, l'ONUSIDA annoncera publiquement les résultats de la campagne de financement.

Cette semaine, le gouvernement de la Fédération russe, l'ONUSIDA et ses partenaires co-organiseront un Forum international sur l'OMD-6—une réunion de haut niveau de représentants du gouvernement, de la société civile, du secteur privé et de la communauté scientifique. L'objectif du Forum est d'axer la discussion sur les progrès réalisés en matière d'atteinte de l'OMD-6, avec un accent particulier sur le financement et les partenariats régionaux en Europe de l'Est et en Asie centrale.

L'OMD-6—l'un des huit objectifs du Millénaire pour le développement adoptés par les dirigeants internationaux en 2000 aux Nations unies à New York—appelle à enrayer la propagation du VIH/sida, du paludisme, de la tuberculose et d'autres maladies et à inverser la tendance actuelle d'ici 2015.