Au Honduras, de jeunes bénévoles soutiennent les efforts de l'ONUSIDA dans la riposte au VIH

Bookmark and Share

Reportage

Au Honduras, de jeunes bénévoles soutiennent les efforts de l'ONUSIDA dans la riposte au VIH

14 août 2012

Alberto Stella (à gauche), Coordonnateur de l'ONUSIDA au Honduras, en compagnie de deux volontaires lors d'une action de proximité à Tegucigalpa à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2011.

En 2007, l'ONUSIDA a apporté son soutien à la participation des jeunes à la riposte nationale au sida au Honduras, avec la création du Réseau des jeunes volontaires de l'ONUSIDA. Les membres du réseau sont des jeunes gens engagés en faveur du renversement de la tendance de l'épidémie dans leur pays. Le réseau travaille en partenariat avec le Programme des Volontaires des Nations Unies, des organisations communautaires locales et la société civile.

« Nous pensons qu'une participation significative des jeunes est cruciale pour une révolution en matière de prévention et un accroissement de la sensibilisation à la lutte contre le VIH chez les jeunes au Honduras », explique Alberto Stella, Coordonnateur de l'ONUSIDA au Honduras.

L'ONUSIDA apporte aux bénévoles un appui technique pour la planification et la mise en œuvre de la mobilisation des communautés et des actions de proximité, ainsi qu'un espace physique au sein duquel les bénévoles peuvent travailler de façon indépendante. Une quarantaine de jeunes gens ont participé à cette initiative depuis 2007, et par leur travail ils ont pu atteindre les jeunes dans tout le pays.

Nous pensons qu'une participation significative des jeunes est cruciale pour une révolution en matière de prévention et un accroissement de la sensibilisation à la lutte contre le VIH chez les jeunes au Honduras

Alberto Stella, Coordonnateur de l'ONUSIDA au Honduras

« Nous avons mis en place un mécanisme d'échange des informations entre l'ONUSIDA et les jeunes par l'intermédiaire des réseaux sociaux et du site web de l'ONUSIDA », explique Edgardo Benítez, l'un des volontaires du réseau. « Nous savions qu'il y avait beaucoup d'informations disponibles, mais qu'il n'était pas facile d'y accéder. Grâce aux réseaux sociaux, nous partageons régulièrement des documents importants, des annonces et des actualités ».

Le réseau coordonne également un centre de documentation au bureau de l'ONUSIDA, qui propose des publications nationales et internationales sur le VIH et les questions connexes et est très fréquenté par les jeunes à des fins de recherches universitaires.

L'ONUSIDA organise régulièrement des formations pour les bénévoles sur la prévention du VIH, les droits de l'homme et d'autres thèmes en relation. Cela leur permet d'échanger leurs connaissances avec leurs pairs. Le Réseau des jeunes volontaires a conclu des partenariats avec les universités et les établissements d'enseignement supérieur pour organiser des ateliers dans les villes et les zones rurales.

Action de proximité à l'école publique d'Olanchito, une province du nord du Honduras.

« Dans les zones rurales, la plupart des gens croient encore à certains tabous et légendes à propos du VIH », explique Sheila Serón, une bénévole active depuis 2007. « En m'engageant dans le réseau, j'ai eu la chance d'informer des jeunes filles en leur expliquant qu'elles pouvaient éviter l'infection à VIH grâce à l'utilisation correcte et régulière de préservatifs, tout en insistant sur l'importance de se faire dépister ».

Le réseau coordonne également des actions de proximité qui visent à encourager la participation des jeunes. Au cours des deux dernières années, les volontaires ont organisé des forums cinéma lors desquels les jeunes ont pu débattre de questions telles que les inégalités sociales, la stigmatisation et la discrimination en lien avec le VIH. Ces actions se sont transformées en une plate-forme commune permettant aux jeunes d'interagir dans un environnement accueillant et de participer aux discussions. En 2011, le réseau s'est servi des réseaux sociaux pour mobiliser les jeunes et les inciter à participer à un concours de photo d'art sur le thème du lien entre le VIH et les droits de l'homme. Les plus belles photos ont été intégrées à une exposition itinérante qui s'est rendue dans plusieurs villes du Honduras. Cette initiative était soutenue par les Casas de la Cultura (établissements culturels).

Les jeunes sont devenus des acteurs majeurs de leur propre riposte. Le réseau a appuyé l'ONUSIDA et d'autres partenaires dans l'organisation et le suivi d'événements nationaux importants, notamment toute une série d'actions à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida en 2010 et 2011, organisées en partenariat avec le Ministère de la Santé, des organisations de la société civile et des personnes vivant avec le VIH.

Les volontaires du réseau ont des origines culturelles, sociales et géographiques très différentes et reflètent la diversité de la société hondurienne. Ils sont incités à rencontrer les membres de la société civile et les organisations à base communautaire. Marianela Muñoz a passé un mois dans une organisation communautaire à s'occuper d'enfants orphelins du sida. « Grâce à cette expérience, j'ai eu un aperçu des actions que je veux entreprendre pour aider mon pays », déclare-t-elle.

Les jeunes sont devenus des acteurs majeurs de leur propre riposte. Des volontaires engagés défilent avec des mimes dans les rues de la capitale en affichant des messages sur le VIH lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida 2010.

« Participer au Réseau des volontaires des Nations Unies m'a ouvert l'esprit sur le fait que nous avons tous le droit de vivre en bonne santé, quel que soit notre sexe, notre orientation sexuelle ou notre religion, et que le VIH ne doit pas être un motif de stigmatisation ou de discrimination. J'ai beaucoup appris aux côtés des autres volontaires auprès de l'ONUSIDA ; aujourd'hui je suis mieux informée et responsabilisée », raconte Violeta Mora, une autre volontaire du réseau.

En 2011, le programme a reçu le Prix national du bénévolat culturel décerné par le Ministère de la Culture, l'Ambassade d'Espagne au Honduras, le PNUD et le VNU, en récompense de son travail remarquable en tant qu'organisation de jeunes volontaires pour la promotion du développement social.