« No Time to Lose » : un voyage exceptionnel au cœur de la santé du monde

Bookmark and Share

Reportage

« No Time to Lose » : un voyage exceptionnel au cœur de la santé du monde

14 juin 2012

Le nouvel ouvrage de Peter Piot, Directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, intitulé No Time to Lose, est un compte-rendu sincère et passionné d'une vie consacrée à traquer et à contrer des virus mortels.

Ancien Directeur exécutif de l'ONUSIDA, le Dr Piot est aussi l'un des co-découvreurs du virus Ebola et l'un des pionniers de la riposte au sida.

« Dans un monde où la découverte authentique est rare, les expériences de Peter sont plus que remarquables », a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA. « Et c'est de ce point de vue privilégié qu'il nous emmène dans un voyage très personnel, à part égale entre thriller d'aventure et initiation politique ».

Au début de sa carrière, nombreux sont ceux qui tentèrent de dissuader le Dr Piot de s'engager dans le domaine des maladies infectieuses. Ses mentors se montraient souvent bizarres et très jaloux de leur indépendance et ils apportaient une note de curiosité enrichissante, se remettant sans cesse en question, sans jugement définitif : autant de choses qui ont beaucoup servi au jeune médecin.

Alors qu'il n'avait pas encore 30 ans, il se souvient comme si c'était hier d'un événement qui a bouleversé le cours de sa vie : « Le déroulement de la première épidémie connue de fièvre hémorragique Ebola en Afrique a été mon initiation à la découverte scientifique, et même une aventure dangereuse dans le monde ce que l'on appelle aujourd'hui la santé mondiale. L'épidémie de sida m'a obligé à me confronter à l'extrême complexité de la santé et de la maladie et à me frotter durement aux réalités de la grande et de la petite politique ».

Sa première mission internationale le conduit au Zaïre (l'actuelle République démocratique du Congo) pour enquêter sur l'épidémie mortelle. Le Dr Piot se fait connaître pour son aptitude à associer bon sens communautaire, connaissances locales et aspects comportementaux à la science biomédicale pour trouver des solutions pour la santé : une attitude inédite à cette époque.

« Ebola a montré de manière dramatique que, contrairement à l'avis qui prévalait dans le monde médical des années 1960 et 1970, le monde allait connaître une série apparemment interminable de nouvelles épidémies de maladies infectieuses », écrit le Dr Piot, une prédiction qui allait l'amener à travailler sur l'une des plus importantes épidémies de notre époque, celle du sida.

Peter a réussi dans sa mission parce qu'il a toujours mis l'humain au premier plan. C'était vrai aussi bien lorsque les ressources étaient rares et précieuses que lorsque les millions de dollars de la riposte au sida sont devenus des milliards

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA

En tant que premier Directeur exécutif de l'ONUSIDA, il a arpenté le monde entier pour convaincre les dirigeants mondiaux de s'attaquer à l'épidémie de sida, tout en travaillant à rassembler le système des Nations Unies pour aider les pays. Le Dr Piot a souvent déclaré que s'il était solidement établi comme expert en santé publique, il avait dû rapidement endosser le costume de politicien. Son livre raconte le jeu politique dans les hautes sphères du développement et de la santé mondiale.

Le côté scientifique qui lui a permis de faire des découvertes comme celle d'Ebola l'a aussi transformé en un leader obstiné et efficace. Il s'est montré courageux et a poussé les donateurs et les dirigeants nationaux à « faire ce qu'il fallait ».

« Peter a réussi dans sa mission parce qu'il a toujours mis l'humain au premier plan. C'était vrai aussi bien lorsque les ressources étaient rares et précieuses que lorsque les millions de dollars de la riposte au sida sont devenus des milliards », a déclaré M. Sidibé. « Il est à la fois un mentor et un ami et, à travers ce qu'il a accompli, nous avons tous appris et bénéficié de son expérience. »

Ses accomplissements ne se sont pas faits sans regrets. Dans l'épilogue de son ouvrage, le Dr Piot parle de son dernier jour à l'ONUSIDA et du fait qu'il était toujours « hanté par la question de savoir ce que j'aurais pu faire plus tôt et plus vite ».

Tout au long de sa carrière, le Dr Piot a gardé intacts son sens de l'humour et son amour de la vie. Qu'il s'agisse de rêver à des mojitos sirotés en compagnie de Fidel Castro à Cuba ou d'aller présenter ses hommages à Diago, un bar à saké de Tokyo, son amour pour la bonne chère et le bon vin est toujours d'actualité et va certainement donner lieu à un deuxième ouvrage.

No Time to Lose sera présenté à New York au Council on Foreign Relations le lundi 18 juin 2012.