Les économies de l'Afrique du Sud dans l'achat de médicaments antirétroviraux pour augmenter l'accès au traitement des personnes vivant avec le VIH

Bookmark and Share

Reportage

Les économies de l'Afrique du Sud dans l'achat de médicaments antirétroviraux pour augmenter l'accès au traitement des personnes vivant avec le VIH

29 novembre 2012

L'Afrique du Sud a, pour la deuxième année consécutive, réduit les coûts d'achat des médicaments antirétroviraux.
Photo : ONUSIDA/A.Debiky

L'Afrique du Sud a, pour la deuxième année consécutive, réduit les coûts d'achat des médicaments antirétroviraux comme annoncé par le Ministre de la Santé sud africain, Dr Aaron Motsoaledi le 29 novembre. « En ce qui nous concerne, l'Afrique du Sud est devenue l'acheteur de médicaments antirétroviraux aux prix les plus bas au monde » déclare le Dr Motsoaledi à une audience survoltée venue nombreuse lors d'une conférence de presse. Les nouveaux prix négociés constitueront une économie de plus de 250 millions US$ environ.

Plus tôt en 2010, l'Afrique du Sud avait pour la première fois réduit les prix des médicaments antirétroviraux achetés suite à un changement de son approche d'achats. Depuis 2010, le Département national de Santé avait réussi à réduire les dépenses des médicaments antirétroviraux de 53%. Ceci traduit une économie estimée à 685 millions US$ sur une période de deux ans, de 2011 à 2012.

« Cela signifie surtout que plus de personnes ont accès à des traitements antirétroviraux vitaux en Afrique du Sud tout en maintenant les dépenses à leur niveau le plus bas. Ce sont d'excellentes nouvelles », reconnaît Catherine Sozi, coordonnatrice de l'ONUSIDA en Afrique du Sud.

En ce qui nous concerne, l'Afrique du Sud est devenue l'acheteur de médicaments antirétroviraux aux prix les plus bas au monde

Le Ministre de la Santé sud africain, Dr Aaron Motsoaledi

Par ailleurs, le Ministre de la Santé a annoncé que le nouvel appel d'offres portera sur des médicaments génériques en doses fixes, ce qui signifie que les personnes prenant des médicaments antirétroviraux prendront un seul comprimé par jour au lieu de 3 comprimés deux fois par jour. La simplification de la posologie signifie moins de cachets, moins souvent dans la journée et moins d'effets secondaires, ce qui aura un impact significatif sur la qualité des vies des personnes vivant avec le VIH en Afrique du Sud. Les médicaments génériques en doses fixes triples seront une combinaison de tenofovir, d'emtricitabine et d'efavirenz.

Les fabricants locaux en Afrique du Sud ont gagné 70% de l'appel d'offres. « Je suis convaincu que les fournisseurs comprendront que [les négociations] sont dans le sens des meilleurs intérêts des patients », déclare le Dr Motsoaledi. « Nous sommes maintenant en mesure de traiter plus de patients avec le même budget ».

Médicaments génériques en doses fixes pour toutes les femmes enceintes

Le Ministre de la Santé a également annoncé que toutes les femmes enceintes en Afrique du Sud recevront des médicaments génériques en doses fixes pendant leur grossesse et pendant la période d'allaitement, peu importe leur taux de cellules CD4. Si leur taux de cellules CD4 est inférieur à 350, le traitement antirétroviral sera à vie.

L'Afrique du Sud a déjà réussi à baisser de manière significative le taux de transmission du VIH de la mère à l'enfant l'an dernier, de 3.5% en 2010 à 2,7% à six semaines en 2011. Avec l'introduction des médicaments génériques en doses fixes nous espérons que les taux baisseront encore et feront la différence pendant la période d'allaitement qui est la période où la plupart des nouvelles infections chez les enfants surviennent.

Tous les changements annoncés hier seront effectifs à compter du 1er avril 2013.