L'Ukraine prend la tête de la riposte au sida en Europe de l'Est

Bookmark and Share

Reportage

L'Ukraine prend la tête de la riposte au sida en Europe de l'Est

13 septembre 2012

Le vice-premier ministre et le ministre de la Santé, Raisa Bogatyrov et le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé,. Siège de l'ONUSIDA, Genève. 12 septembre 2012
Photo : ONUSIDA

Une importante délégation d'Ukraine, conduite par le vice-premier ministre et le ministre de la Santé, Raisa Bogatyrov, a rencontré le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, le 12 septembre 2012 au siège de l'ONUSIDA à Genève. Lors de la réunion, ils ont discuté les défis et les opportunités existants pour une riposte efficace au VIH dans le pays.

Avec une prévalence au VIH de 21,5 % parmi les consommateurs de drogues injectables, l'Ukraine est le pays le plus touché par l'épidémie de VIH en Europe de l'Est. M. Sidibé a félicité les efforts de l'Ukraine pour répondre à la situation et a souligné les résultats positifs découlant de la disponibilité de services de réduction des risques, y compris l'échange de seringues et la thérapie de remplacement des opioïdes pour les consommateurs de drogues injectables.

« Je suis très impressionné par l'impact des programmes de réduction des risques en Ukraine, » souligne M. Sidibé. « C'est une preuve intangible que la combinaison de leadership, de bonnes pratiques et de ressources peut enrayer l'épidémie de VIH la plus grave, » a-t-il ajouté.  M. Sidibé a également salué l'engagement du gouvernement dans le fait de fournir un financement adéquat pour la continuité de tels programmes de prévention. À l'heure actuelle, les programmes de réduction des risques dépendent de financements extérieurs et sont mis en œuvre par des organisations de la société civile. 

L'Ukraine peut uniquement surmonter cette épidémie en partenariat avec des organisations internationales et la société civile

Le vice-premier ministre et le ministre de la Santé, Raisa Bogatyrov

« L'Ukraine peut uniquement surmonter cette épidémie en partenariat avec des organisations internationales et la société civile, » commente Madame Bogatyrova. La riposte nationale au sida en Ukraine - l'une des plus complètes en Europe de l'Est selon l'ONUSIDA - est caractérisée par une forte inclusion et collaboration entre les partenaires nationaux et internationaux. 

Le vice premier ministre a également souligné le lien entre le VIH et la sécurité nationale. « Le VIH a un impact disproportionné sur les jeunes. Du point de vue de la sécurité nationale, le VIH est une top priorité en Ukraine. »

Le gouvernement d'Ukraine a multiplié par 10 les investissements nationaux pour le VIH ces cinq dernières années. Pendant la réunion, des idées ont été échangées sur la manière d'augmenter l'impact des investissements dans la lutte contre le VIH, l'amélioration du traitement du VIH qui ne couvre actuellement que 25% des personnes éligibles et comment agir pour que l'approvisionnement de médicaments contre le VIH soit plus efficace. 

Les membres de la délégation ukrainienne visitent l'ONUSIDA. Siège de l'ONUSIDA, Genève. 12 septembre 2012
Photo : ONUSIDA

M. Sidibé a exprimé l'espoir que l'Ukraine, en tant que grand pays à revenu intermédiaire au cœur de l'Europe, puisse servir de modèle à d'autres pays dans la région pour la fourniture des services de prévention, de traitement, de soins et d'appui en matière de VIH.

Les préparatifs de la prochaine visite en Ukraine de la délégation du Conseil de coordination du Programme de l'ONUSIDA (CCP) les 4 et 5 octobre 2012 ont également été discutés. La première visite du CCP en Ukraine sera dirigée par Jan Beagle, Directrice exécutive adjointe de l'ONUSIDA, Gestion et gouvernance L'objectif de la visite est d'être informé du programme national de lutte contre le sida du pays, actuellement en cours de révision, ainsi que de constater les progrès réalisés en matière de lutte contre le sida.