Actualité

Le renouvellement des activités de prévention du VIH est nécessaire en Pologne

10 décembre 2013

Lors de la 20è Conférence nationale polonaise pour les personnes vivant avec le VIH qui s'est tenue le 2 décembre 2013, le gouvernement ainsi que les leaders de la société civile ont souligné la nécessité d'un renouvellement des activités de prévention du VIH si la Pologne veut atteindre zéro nouvelle infection à VIH, zéro discrimination et zéro décès dû au sida.

Cette manifestation, organisée à Varsovie par la Res Humanae Foundation, en collaboration avec le centre national de lutte contre le sida, s'est également tenue pour marquer Journée mondiale de lutte contre le sida 2013 et les 20 ans du Programme national de lutte contre le sida en Pologne.

Le Dr Igor Radziewicz-Winnicki, sous-secrétaire d'État à la Santé, s'est exprimé lors de cette manifestation réitérant l'engagement de la Pologne pour stopper son épidémie de sida, mais aussi pour poursuivre sa solidarité et collaboration avec les pays voisins. Dr Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA, a félicité la Pologne pour avoir élargi l'accès au traitement antirétroviral et a souligné la préoccupation grandissante dans toute l'Europe, à des taux croissants, de nouvelles infections à VIH dans la population la plus exposée, entre autres les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes.

En Europe de l'Est et en Asie centrale, les nouvelles infections à VIH ont augmenté de 13% depuis 2006. En Europe de l'Est, les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes représentent 42% de tous les cas de VIH diagnostiqués et ont augmenté de 6% entre 2006 et 2012.

Dr Loures en appelle à une plus grande solidarité européenne et a insisté sur l'engagement de l'ONUSIDA pour renforcer sa collaboration avec la Pologne et d'autres pays en Europe. Il déclare que l'ONUSIDA est prête à soutenir les pays afin de sensibiliser la visibilité politique et mobiliser les communautés pour répondre à la stigmatisation et à la discrimination, mais aussi pour garantir l'accès aux services de lutte contre le sida pour les personnes les plus affectées par l'épidémie.

Déclarations

« Stopper l'épidémie de sida est possible et devrait être la vision du futur »

Dr Igor Radziewicz-Winnicki, sous-secrétaire d'État à la Santé de Pologne

Déclarations

« Pour stopper le sida nous devons agir en équipe. Stopper le sida est une discipline collective et il y a un rôle concret pour chaque joueur »

Dr Anna Marzec-Boguslawska, Directrice du Conseil national sur le sida de Pologne

Déclarations

« Stopper le sida ne sera pas possible si nous laissons qui que ce soit sur le bord du chemin. Nous devons faire mieux pour garantir l'accès aux services de lutte contre le sida pour tous et atteindre l'objectif zéro discrimination. »

Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA