Les ministres de la Santé des BRICS lancent un appel pour des efforts renouvelés afin de lutter contre le VIH et les défis de santé mondiaux

Bookmark and Share

Reportage

Les ministres de la Santé des BRICS lancent un appel pour des efforts renouvelés afin de lutter contre le VIH et les défis de santé mondiaux

11 janvier 2013

Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, lors de son allocution pendant la seconde réunion des ministres de la Santé des BRICS qui s'est tenue à New Delhi, Inde, les 10 et 11 janvier.
Photo : ONUSIDA/N.Raveendran

La seconde réunion des ministres de la Santé des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) s'est terminée à new Delhi, Inde, le 11 janvier, avec appel vigoureux pour une coopération renforcée en faveur de la mise en œuvre de solutions abordables, équitables et durables pour les défis de santé communs.

Dans son discours d'introduction, l'honorable Ghulam Nabi Azad, le ministre de la Santé et du Bien-être des familles de l'Inde, a souligné les progrès des BRICS dans la riposte mondiale au sida. « En Inde, nous avons réduit de 57% les nouvelles infections à VIH dans les dix dernières années, ce qui nous met sur la bonne voie pour stopper et enrayer la propagation du VIH. » Il se réfère au fait d'atteindre l'un des objectifs de développement clé de lutte contre le VIH d'ici 2015.

S'adressant aux participants, le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, a mis en avant le rôle unique des BRICS pour s'appuyer sur leur expérience positive avec le VIH pour qu'elle serve de moteur à l'innovation, à la recherche et au développement des solutions de santé pour d'autres pays en développement. « Aujourd'hui, les BRICS font la preuve de la manière dont la santé est de plus en plus un outil de relations étrangères et un moyen de promouvoir la santé et le développement mondial pour le monde entier, » déclare M. Sidibé. Il a également décrit la santé mondiale comme subissant une importante transition au-delà des approches spécifiques aux maladies et adoptant une approche centrée sur l'individu pour ce qui concerne la santé mondiale.

En Inde, nous avons réduit de 57% les nouvelles infections à VIH dans les dix dernières années, ce qui nous met sur la bonne voie pour stopper et enrayer la propagation du VIH

L'honorable Ghulam Nabi Azad, ministre de la Santé et du Bien-être des familles de l'Inde

Plusieurs ministres des autres BRICS ont souligné leurs engagements nationaux par rapport au VIH et la nécessité de créer une plateforme BRICS pour renforcer la coopération sur la santé mondiale, y compris le VIH.

Les cinq BRICS représentent 43% de la population mondiale, ce qui leur confère un rôle unique et croissant dans la contribution à la santé mondiale. Selon le ministre Azad, « les BRICS sont très mûrs pour notre perspective et ont pratiquement atteint l'âge adulte. Travaillons maintenant ensemble pour consolider nos acquis et collaborer à des niveaux bilatéraux et multilatéraux pour fournir un leadership mondial dans de nombreux domaines. »

De gauche à droite : Le vice-ministre de la Santé de Russie, Sergey Velmyaykin, le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé, le ministre de la Santé d'Afrique du Sud, Pakishe Aaron Motsoaledi, le ministre de la Santé d'Inde, Ghulam Nabi Azad, le ministre de la Santé de Chine, Chen Zhu et le secrétaire à la Santé du Brésil, Jarbas Barbosa se saluent lors de la seconde réunion des ministres de la Santé des BRICS à New Dehli le 11 janvier 2013.
Photo : ONUSIDA/N.Raveendran

La réunion a adopté le Communiqué de Delhi qui lance un appel aux BRICS pour des efforts renouvelés afin de lutter contre les défis continus posés par le VIH. Le Communiqué de Delhi a réitéré l'engagement des BRICS pour « garantir que des accords commerciaux bilatéraux et régionaux ne nuisent pas aux flexibilités ADPIC de manière à garantir la disponibilité de médicaments génériques antirétroviraux abordables pour les pays en développement. »

Des assouplissements en matière de propriété intellectuelle et de commerce à l'intérieur du système des droits de propriété intellectuelle ont été introduits dans l'Accord de l'Organisation mondiale du commerce sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC). Des preuves de pays à travers le monde montrent que l'utilisation des flexibilités ADPIC ont largement aidé à réduire les coûts des traitements du VIH.

Lors de la réunion de clôture, il a été annoncé que la prochaine réunion ministérielle des BRICS sera organisée par l'Afrique du Sud en janvier 2014.