Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA appelle la Côte d'Ivoire à redoubler d'efforts dans sa riposte au VIH

Bookmark and Share

Reportage

Le Directeur exécutif de l'ONUSIDA appelle la Côte d'Ivoire à redoubler d'efforts dans sa riposte au VIH

27 mars 2013

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, et Daniel Kablan Duncan, Premier ministre de Côte d’Ivoire (à droite).
Photo : ONUSIDA/Basil Zoma

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, a encouragé le gouvernement de Côte d'Ivoire à intensifier ses efforts dans la riposte au VIH. M. Sidibé s'est rendu en Côté d'Ivoire le 26 mars pour une visite officielle de deux jours.

La Côte d'Ivoire estime le nombre de nouvelles infections à VIH en 2011 à 17 000 et le pourcentage de la population à vivre avec le VIH cette même année à 3,7 %, soit la deuxième prévalence nationale du virus la plus élevée d'Afrique de l'Ouest. Moins de 50 % des personnes qui ont besoin d'un traitement antirétroviral y ont accès.

Au cours d'une réunion avec le Premier ministre Daniel Kablan Duncan, M. Sidibé a précisé que la moitié des femmes vivant avec le VIH en Côte d'Ivoire n'ont pas accès au traitement du VIH et a souligné que le gouvernement devait renforcer ses efforts pour stopper les nouvelles infections à VIH chez les enfants.

M. Sidibé a félicité le gouvernement qui a mobilisé 8 millions de dollars US comme financement supplémentaire de la riposte au VIH grâce à une taxe sur le tabac et les voyages aériens, mais a déclaré que le pays devait toujours encore endosser une part plus importante du financement de ses programmes de lutte contre le VIH. À l'heure actuelle, le financement de la lutte contre le VIH provient à 90 % de capitaux externes, avec un manque estimé à 247 millions de dollars US.

Le Premier ministre Duncan a affirmé que la stratégie du Président Alassane Ouattara pour faire de la santé une priorité absolue au niveau national tient compte des principes essentiels pour la conduite de la réforme du secteur de la santé. Il a indiqué que son gouvernement mettait en place depuis près d'un an une politique de soins de santé gratuits pour les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans et qu'il prévoyait de mettre en œuvre cette année une couverture médicale universelle.

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA, et Raymonde Goudou Coffie, Ministre de la Santé de Côte d’Ivoire.
Photo : ONUSIDA/Basil Zoma

Le Premier ministre a reconnu la nécessité de garantir la disponibilité des médicaments essentiels. À l'heure actuelle, 80 % des médicaments antirétroviraux sont importés sur le continent, principalement à partir de l'Inde. Le Premier ministre Duncan a déclaré que son pays avait lancé des pourparlers avec l'Inde sur la possibilité de produire ces médicaments en Côte d'Ivoire.

M. Sidibé a également rencontré Raymonde Goudou Coffie, Ministre de la Santé, qui a annoncé que le gouvernement avait augmenté son budget en matière de santé de 24 % et qu'il était décidé à restaurer le système de santé du pays. Au cours d'un entretien avec Gnenema Coulibaly, Ministre de la Justice, M. Sidibé a aussi signalé qu'il s'inquiétait de l'augmentation des violences sexuelles au lendemain de la guerre civile récente en Côte d'Ivoire, et a plaidé en faveur de la mise en œuvre d'une résolution sur la fin des violences sexuelles.