Afrique du Sud : Les jeunes prennent la tête d'une nouvelle vague de mobilisation communautaire et de militantisme politique

Bookmark and Share

Reportage

Afrique du Sud : Les jeunes prennent la tête d'une nouvelle vague de mobilisation communautaire et de militantisme politique

23 mai 2013

Jeunes participants à l'atelier de l'ONUSIDA.
Photo : ONUSIDA

En Afrique du Sud, les jeunes relèvent le défi de la création d'un mouvement destiné à surmonter l'impact de l'épidémie du sida sur leurs vies.

Des questions comme les rapports sexuels intergénérationnels et les transactions sexuelles, la toxicomanie et les taux élevés de grossesses chez les adolescentes ne sont que certains des nombreux facteurs qui exposent les jeunes à un risque d'infection à VIH encore plus élevé que les membres des autres groupes d'âge.

Dernièrement, l'ONUSIDA a rassemblé à Johannesburg, Afrique du Sud, des jeunes de tout le pays afin de dégager des moyens de permettre efficacement aux jeunes de prendre l'initiative de la riposte au sida. L'application de la stratégie CrowdOutAIDS - recommandations politiques menées par les jeunes et lancées par le Secrétariat de l'ONUSIDA - dans le contexte de l'Afrique du Sud a servi de base aux discussions.

« La stratégie CrowdOutAIDS de l'ONUSIDA met l'accent sur la jeunesse. Dans cette stratégie, les jeunes sont une composante essentielle du processus en matière d'implication et d'engagement », explique Bruce Dube, Directeur général de Youth Village, un portail en ligne destiné aux jeunes. « Chaque jeune a une contribution à apporter, à tous les niveaux. Les jeunes ont le pouvoir de générer des changements dans leurs propres communautés », ajoute-t-il.

L'élimination des niveaux élevés existants de stigmatisation et de discrimination, la disponibilité accrue de services et d'installations de lutte contre le VIH spécialement conçus pour les jeunes et la création d'opportunités de développer des solutions créées pour les jeunes ont été identifiées comme des éléments clés permettant aux jeunes militants d'Afrique du Sud de jeter les bases de leur action.

« Il a été mis en évidence au cours des discussions au sein de l'atelier que les jeunes étaient impatients de créer des espaces leur permettant de lancer et d'organiser un dialogue non seulement sur les défis mais aussi sur les solutions qui sont à leur portée », déclare le Dr Catherine Sozi, Coordinatrice de l'ONUSIDA dans le pays.

Les participants à l'atelier ont exploré différents moyens de consolider la mobilisation communautaire et le militantisme politique conduits par les jeunes afin de renforcer la demande et la fourniture de services anti-VIH pour tous les jeunes, indépendamment de leur statut sérologique, de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Les jeunes militants ont aussi consolidé leurs compétences pour un leadership plus efficace au niveau national et provincial. Ils ont en outre eu l'opportunité d'échanger des idées sur les meilleurs moyens d'assurer l'accès aux informations en rapport avec le VIH, notamment par le biais des technologies numériques, et de forger des réseaux stratégiques entre eux et entre leurs organisations respectives. Cet atelier conduira au développement d'un plan d'action, en utilisant la stratégie CrowdOutAIDS pour orienter les activités futures.

« La mobilisation contre le sida ne fait pas partie du style de vie des jeunes ; nous devons changer cela et l'intégrer dans toutes les facettes de nos vies », souligne M. Dube.