Les professionnels de la santé des femmes au cœur de la réduction de la mortalité maternelle et infantile en Afrique

Bookmark and Share

Reportage

Les professionnels de la santé des femmes au cœur de la réduction de la mortalité maternelle et infantile en Afrique

05 octobre 2013

Des obstétriciens et des gynécologues, des ministres, des spécialistes de la santé publique et des organisations de la société civile se sont réunis à Addis Abeba, en Éthiopie, du 2 au 5 octobre à l'occasion de la première conférence régionale africaine de la Fédération internationale de Gynécologie et d'Obstétrique (FIGO), afin de débattre des moyens d'améliorer la santé maternelle et infantile en Afrique.

Dans son discours d'ouverture, le Dr Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA, a mis en avant le lien entre VIH et santé maternelle et infantile. Il a appelé les communautés de professionnels de santé intervenant sur la santé des femmes et le VIH à travailler ensemble pour élargir l'accès à des services de santé vitaux afin d'atteindre les personnes les plus en marge de la société. Il a également souligné la nécessité de défendre les droits sexuels et reproductifs des femmes vivant avec le VIH.

En Afrique subsaharienne, les femmes sont plus susceptibles de vivre avec le VIH que les hommes, et représentent 58 % des 22,1 millions d'adultes qui vivaient avec le VIH dans cette région en 2012. Les jeunes femmes sont particulièrement exposées au risque d'infection à VIH : en Afrique subsaharienne, près de 28 % de toutes les nouvelles infections à VIH chez les adultes touchent des femmes jeunes âgées de 15 à 24 ans. Le VIH constitue aussi l'une des principales causes de décès chez les femmes en âge de procréer et a un impact majeur sur la santé et la mortalité des enfants, notamment en raison de la transmission du VIH de la mère à l'enfant.

Le Dr Loures a félicité la FIGO pour son travail visionnaire et courageux sur les droits sexuels et reproductifs des femmes. Il a également insisté sur l'engagement de l'ONUSIDA à renforcer sa collaboration avec la FIGO pour accroître la visibilité politique et impliquer les réseaux de femmes dans les questions relatives au VIH et aux droits sexuels et reproductifs afin de réduire la mortalité maternelle et infantile liée au sida.

Déclarations

Les droits humains doivent être au cœur de nos pratiques car tout le monde a le droit de vivre. Notre premier engagement en tant que médecins est de sauver des vies.

Luiz Loures, Directeur exécutif adjoint de la branche Programme de l'ONUSIDA

La FIGO se réjouit de la collaboration active avec l'ONUSIDA pour garantir la protection des droits des femmes vivant avec le VIH au regard de leur accès aux services qui les concernent dans le domaine de la santé.

Professeur Sir Sabaratnam Arulkumaran, Président de la FIGO

L'Éthiopie a accompli d'excellents progrès dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement concernant la santé maternelle et infantile et nous remercions nos partenaires pour leur aide, notamment la FIGO et l'ONUSIDA.

Dr Amir Amare, Ministre d'État auprès du Ministère fédéral de la Santé d'Éthiopie